September 20, 2018

Plantes Vs. Zombies Garden Warfare 2

Deux ans après la sortie d’un Plantes Vs. Zombies : Garden Warfare ayant remporté un succès surprise, Electronic Arts remet le couvert avec un second épisode. Comme bien souvent avec ses licences, le géant américain reprend à la lettre la recette originale et tente de l’améliorer plutôt que de la transcender. Le résultat est-il convaincant ?

Si vous êtes familiers avec l’univers du jeu vidéo, le nom de Plantes Vs. Zombies ne vous est certainement pas inconnu. Paru initialement sur smartphones, la licence a gagné ses lettres de noblesse du côté du tower defense, ce style de jeu qui propose de protéger sa base de l’ennemi en l’armant de différentes tourelles défensives. En troquant les troupes militaires classiques contre des plantes aux couleurs éclatantes et des zombies complètement loufoques, PopCap a réussi à démocratiser le genre et lui offrir une visibilité inédite.

La cabane au Front du Jardin

Avec Garden Warfare premier du nom, les développeurs ont remporté leur pari de transposer cette recette aux TPS multijoueurs. L’idée est toujours la même : permettre à un public plus jeune de s’essayer à un genre qui leur est, théoriquement, interdit, en remplaçant les pistolets et autres AK-47 habituels contre des fusils lance-poulpes beaucoup moins meurtriers. Le concept était excellent, la mise en place peut-être un peu moins, avec un manque de profondeur certain.

En lançant Plantes Vs. Zombies : Garden Warfare 2, PopCap et EA sont sûrs d’avoir gommé ces problèmes. Cela passe par la création d’une grande ville fictive, Zomburbia, décomposée en trois camps. Un pour les plantes, l’autre pour les zombies, et une zone centrale, le Front du Jardin, qui est celle des affrontements entre les deux équipes. Si cette dernière est totalement multijoueur, les zones des deux camps proposent quant à elles des missions en solo qui viennent améliorer l’expérience et la durée de vie du soft. Nouveaux personnages (le titre propose six nouvelles unités par rapport au précédent opus, trois de chaque côté), éléments de personnalisation, etc. sont autant de bonus qu’il sera possible de débloquer par ce biais. Ces phases solos sont également l’occasion de s’essayer aux modes de jeu du multi et de s’en approprier les concepts

Le cœur du jeu reste effectivement les affrontements multijoueurs. Contrairement à ce qu’il serait facile de croire comptes tenus du côté enfantin des graphismes, Garden Warfare 2 n’est en aucun cas simpliste. En fonction des types de parties, certaines erreurs ou mauvaises décisions peuvent se payer cash et entraîner une défaite assurée. On garde en tête une partie bien engagée que les zombies ont finalement gagné parce que certaines graines – permettant de faire pousser des tourelles, comme dans le titre original – ont été plantées au mauvais endroit, au mauvais moment. Chaque partie est réellement intéressante, et jouer entre amis est toujours autant un plaisir comptes tenus de la complémentarité qu’il existe entre les différents types d’unités.

En plus d’un gameplay et d’un fond de jeu intéressants, PvZGW2 réalise un sans faute en termes de réalisation. Son aspect coloré est régal pour les yeux, le côté cartoon étant toujours aussi rafraîchissant. Constat similaire du côté de la bande-son du soft, très bien fichue, avec notamment des bruitages vraiment excellents.

Acheter sur Amazon : 67,73 euros frais de ports inclus

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité