July 21, 2018

Ablations

Un pitch intrigant dans un genre – le thriller – qui manque dans le cinéma français. Une bande annonce qui laissait entrevoir un film de bonne facture, avec un Benoît Delépine au scénario et (entre autres) à la production. Ablations, premier film du très jeune Arnold de Parscau ne pouvait qu’intriguer…

Ablations, c’est typiquement le genre de film où j’ai envie de secouer violemment tout ceux qui ont eu leur mot à dire pour faire avancer le projet. Pourquoi? Car c’est un film ambitieux, dans un genre très exploité et déjà très codé, qui semble ne jamais aller au bout de ses idées. On ressort avec l’étrange impression qu’il y avait quelque chose à faire mais que tout au long du film on remarque que rien ne colle car on n’y croit pas une seule seconde.. Et quand on connait un peu les travaux de Benoît Delépine qui sont particulièrement accentués sur le social avec un humour noir et grinçant et qu’à côté de ça, on assiste à un traitement de scènes lorgnant sur le second degré mais entièrement traitées au premier degré, on se dit : il y a forcément eu une ou des incompréhensions à un moment donné !

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=BeFWFPT-zFI]

Pour faire court, Ablations c’est l’histoire de Pastor qui se réveille au milieu de nulle part avec une belle cicatrice dans le dos : un salaud lui a piqué un rein ! Pastor va donc se mettre en quête du responsable de tout ce grabuge. Début de scénario classique, mais qui avec un peu d’imagination pourrait amener à pas mal de rebondissements, à du malaise, à de la tension, à de l’aspect dramatique, à du courage, à de la violence, à du mystère et j’en passe. Que nenni ! Et pourtant, pour une fois je n’ai pas senti que l’on tentait de faire une pâle copie d’imitation à l’américaine. Les américains ont leur suspense avec leur montage propre à eux. L’ Asie porte la marque de l’influence américaine d’après guerre mais possède pour autant son propre suspense et son propre montage. Malheureusement ici, ce n’est pas le bon film pour traiter du suspense à la française, mais a-t-on encore une vraie identité dans ce domaine ? Pas sûr !

Le problème principal d’Ablations réside, pour me répéter, dans le fait qu’on ne croit pas une seule seconde à ce que l’on nous raconte. Pourtant je dois avouer qu’il y a une volonté dans la réalisation. Certaines scènes témoignent d’une recherche de cadrage et d’étrangeté ! Cependant elles ne collent pas à l’ensemble du propos. C’est tout simplement un échec ! On se fout totalement des personnages et de leur sort. Pire encore, on se fout totalement du dénouement de l’histoire. En fait, il n’y a pas grand chose à dire sur ce film tellement c’est plat. Je ne jette pas pour autant la pierre au réalisateur. C’est son premier film, il est jeune et surtout il montre tout de même dans ce film du potentiel dans les cadrages. Il mérite de l’encouragement et espérons qu’avec un peu plus de maturité et surtout de personnalité et d’identité, il se montrera plus convaincant dans sa ou ses prochaines réalisations.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité