Amelia, de Kimberly Mc Creight

À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. Très fusionnelles, elles se racontent quasiment tout. Jusqu’à ce matin d’octobre, où elle reçoit un appel du lycée qui lui demande de venir de toute urgence, soit disant pour une histoire d’exclusion temporaire.
Mais en réalité, Kate ne reverra plus jamais Amelia : celle-ci a sauté du toit de l’établissement.

Rongée par le chagrin, Kate plonge dans le désespoir et l’incompréhension. Pourquoi une adolescente en apparence si épanouie s’est-elle donnée la mort ? Mais un jour, Kate reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : « Amelia n’a pas sauté. »

Obsédée par cette révélation, elle s’immisce dans la vie privée de sa fille et découvre, à travers les réseaux sociaux, les mails et les SMS d’Amelia, une réalité terrible, un véritable monde parallèle qu’elle n’aurait jamais pu imaginer.

Difficile de rester de marbre dans cette lecture. L’auteure arrive à nous prendre aux tripes et toute maman qui lira cet ouvrage s’identifiera fatalement à Kate … Il devient très facile de comparer les rapports avec nos filles de ceux de Kate et Amelia… il devient très facile de se dire : moi à sa place, je m’en serais rendue compte.

Mais l’auteur, à travers ce livre fort poignant, met également en avant les groupes cachés des écoles, des « bizutages », de toutes les prouesses dont peuvent faire preuve les enfants pour ne pas se sentir exclus de ces groupes … Elle met également le doigt sur les manipulations souvent psychologiques qui peuvent être infligées à des ados en manque de reconnaissance…

Ce livre met l’accent sur la fragilité adolescente et tout ce qui l’entoure : amours de jeunesse, bonnes et mauvaises copines, comparaison de vies, manipulations affectives… A la fin de la lecture, on a envie de courir dans les chambres de nos filles, les serrer fort dans nos bras et leur dire à quel point on les aime …

Très agréable moment de lecture, avec le passage à travers différentes émotions …même si on sait d’emblée dès les premières pages que la fin ne sera pas heureuse. A lire sans hésitation !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.