July 19, 2018

Assassin’s Creed Chronicles : India

Si la licence Assassin’s Creed a quelque peu tendance à s’épuiser via ses épisodes classiques (Assassin’s Creed : Syndicate et Unity ont été assez mal accueillis), Ubisoft a récemment décidé de transposer la formule à d’autres styles. Un film basé sur la saga débarquera prochainement dans les salles obscures, tandis que le jeu vidéo n’est pas en reste avec l’arrivée sur Xbox One, PS4 et PC d’Assassin’s Creed Chronicles. Décomposée en trois épisodes, cette série de titres propose de découvrir trois nouveaux assassins, pour des jeux d’action rétro dans le style des Prince of Persia de la grande époque. Après China, que vaut ce Assassin’s Creed Chronicles : India ?

Meurtres sur les rives du Gange

Assassin's Creed Chronicles India artworkTout comme China, Assassin’s Creed Chronicles : India est un jeu de plateforme/action en 2,5D, à savoir que l’on se déplace selon un scrolling horizontal (comme dans un Mario par exemple) mais sur plusieurs plans, et avec des personnages et décors modélisés en trois dimensions. Tous les codes de la série originale sont repris dans des environnements décomposés en plusieurs zones, qui sont autant d’énigmes et de plateaux dans lesquels il va falloir se faufiler, tromper les gardes, en assassiner d’autres, le tout avec un maximum de discrétion.

Encore plus que dans les épisodes classiques, l’infiltration est de rigueur puisque les ennemis que l’on rencontre tout au long de l’aventure sont très difficiles à éliminer une fois repéré. Plusieurs types d’adversaires sont de la partie, chacun ayant des caractéristiques qui lui sont propres et auxquelles il va falloir s’adapter pour briller : combat au corps à corps ou à distance, assassinats aériens ou non, etc. Les situations sont très variées et, à l’image de la saga principale, il y a réellement différentes façons d’appréhender la plupart des situations, ce qui va permettre une rejouabilité certaine pour ceux qui voudront replonger dans l’aventure une fois celle-ci bouclée.

Assassin's Creed Chronicles IndiaBien souvent, on va délaisser un chemin pour s’orienter vers un autre après que le premier nous ait confronté à une mort atroce à plusieurs reprises. Assassin’s Creed Chronicles : India est en effet un jeu dans lequel on meurt très souvent du fait d’une difficulté réellement importante. L’assassin que l’on contrôle est assez fragile et tout combat direct – ou presque – se solde par une désynchronisation immédiate, avec une zone à recommencer depuis le départ. De même, énormément de passages sont à effectuer dans un délai limité, et les développeurs ont été très, très avares en temps disponible ! Là encore, quelques belles crises de nerfs sont à prévoir. Malheureusement, alors que le concept du die & retry aurait pu être sympa, en se forçant à dompter la zone, réfléchir à un itinéraire optimal, etc., on se retrouve avec quelque chose de très punitif, un peu gratuitement, et le challenge cède vite sa place à de la frustration.

Fort heureusement, Assassin’s Creed Chronicles : India compense ces quelques défauts par de très nombreuses qualités. Graphiquement tout d’abord, avec un style absolument magnifique, comme vous pouvez le voir sur les images et vidéos qui accompagnent l’article. C’est très coloré, les environnements sont très dépaysants. Et que dire des cut-scenes, dont les artworks sont vraiment magnifiques ? L’ambiance indienne est très bien retranscrite, et une fois encore la licence parvient à nous faire voyager et découvrir des choses intéressantes. Bien évidemment, c’est dans une bien moindre mesure qu’un épisode classique, mais le fait est que ce plongeon dans l’histoire est toujours intéressant. Côté scénario, c’est assez léger, et plus prétexte à une petite balade de quelques 4 – 5 heures, mais on note tout de même les imbrications entre épisodes, avec quelques références à Ezio Auditore, entre autres.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité