Batman Gotham City Chronicles, la seconde campagne Kickstarter est lancée !

Alors que les heureux (et inspirés) participants à la première campagne de financement participatif pour Batman Gotham City Chronicles viennent de recevoir leurs boites (oui, au pluriel), Monolith a décidé de lancer une nouvelle campagne Kickstarter à l’occasion des 80 ans de notre (toujours jeune) héros préféré. Elle s’est ouverte cette nuit et pour tous les amateurs de l’homme chauve-souris et des jeux de société, c’est une occasion à ne pas rater ! Voyons tout ça en détail…

Avant toute chose, il est utile de présenter le projet porté par Monolith et d’en définir précisément les contours. Tout comme la première, cette seconde édition de Batman Gotham City Chronicles est exclusive à la plateforme Kickstarter et seuls ceux qui l’auront « pledgée » (comprenez auront participé à son financement) recevront leurs précieuses boîtes de jeu. Aucune sortie en boutique ne sera réalisée et n’espérez donc pas voir ce jeu fleurir sur les étals de votre magasin préféré. Que ce soit dit,  ceux qui rateront la campagne Kickstarter risquent de s’en mordre violemment les doigts et de pleurer des larmes de sang sous leur masque en latex. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce qu’en plus d’être extrêmement soigné, le jeu est un véritable bijou. Nous y reviendrons…

Ta-dada-dada-dada BATMAN !!

Ces précisions d’usage évacuées, passons au cœur du jeu, c’est-à-dire dans les profondeurs sombres et mystérieuses de Gotham. Batman Gotham City Chronicles se présente sous la forme d’un jeu asymétrique où l’un des joueurs incarnera le Vilain alors que les autres endosseront le rôle des Héros. Chaque partie sera jouée selon un scénario où chaque camp devra atteindre différents objectifs pour remporter la victoire et donc, selon que l’on incarne le bien ou le mal, sauver Gotham ou mettre à exécution ses funestes desseins dans un rire sardonique.

En ce qui concerne la mécanique, elle se veut à la fois intuitive et dynamique. Certes, le livret de règles comporte un certain nombre de pages mais celles-ci n’en restent pas moins fluides et, à l’exception peut-être des nombreuses capacités spéciales des personnages, la prise en main est relativement rapide. Il s’agira principalement de faire évoluer ses figurines sur un plateau de jeu détaillé pour y accomplir différents objectifs (désamorcer une bombe, sauver un otage, empêcher une contamination de masse, etc.). Le tout, au milieu de joyeuses fusillades et autres intenses combats au corps-à-corps entre les gentils et les méchants.

Robin, le Joker, Commissaire Gordon l’Épouvantail, Red Hood, Killer Croc, Poison Ivy, … On en passe et des meilleurs (ou des pires, c’est selon)

Une des forces de Batman Gotham City Chronicles est incontestablement sa richesse et sa profondeur. Le simple jeu de base (donc le pledge classique) de la première vague Kickstarter tenait déjà dans pas moins de deux (énormes) boîtes. Outre tout le matériel nécessaire (dés, jetons, plateaux, …), nous y trouvions 162 (!) figurines d’excellente facture dont 33 vilains (le Pingouin, Bane, Mr Freeze, Double-Face, etc.), 60 acolytes, 22 héros (Catwoman, Green Arrow, une déclinaison de quatre Batman, …), 25 alliés (dont Batcow !) et bien d’autres encore. Tout ça était accompagné d’un livret de missions contenant 24 scénarios faisant la part belle à chacune des figurines et qui entrainaient les joueurs de la Banque Nationale de Gotham à une rame de métro abandonnée en passant par une usine chimique parsemée de cuves d’acide.

Pour les gourmands (qui avaient d’ailleurs bien raison de l’être), Monolith proposait des pledges additionnels et les joueurs pouvaient donc ajouter différentes extensions à leur jeu de base. Parmi celles-ci, il y avait notamment le Manoir des Wayne, l’incontournable Asile d’Arkham ou encore la Batmobile. De nouveaux plateaux, de nouveaux personnages (et leur figurine), … bref de quoi augmenter encore un peu plus le plaisir de jeu.

Pour cette seconde campagne Kickstarter, et bien conscientes du batsignal ludique que les joueurs qui avaient manqué la première édition avaient allumé à leur attention, les équipes de Monolith n’ont pas fait les choses à moitié. Tout ce que contenait la première vague est à nouveau disponible dans cette nouvelle campagne et elle est en outre augmentée de nouveaux contenus (dont des extensions Suicide Squad et Ligue des Assassins). Arrêtez, on vous voit saliver sous votre masque. Tous les détails des différents contenus et des pledges disponibles sont d’ailleurs à trouver via le lien mentionné en fin d’article.

Une bat-claque ludique

Incontestablement, Batman Gotham City Chronicles est une bat-claque ludique. Avec un matériel pléthorique, d’excellente facture et finement détaillé, il est déjà un plaisir visuel et il se révèle particulièrement immersif. Sa mécanique fluide et travaillée sans être trop complexe est une réelle réussite et elle offre des parties dynamiques, intenses et équilibrées. Nous irions presque jusqu’à dire cinématographiques tant le balai des figurines sur les plateaux détaillés rappelle à tous les fans que nous sommes les meilleures scènes d’action de la franchise. En proposant d’entrée de jeu (et sans compter les extensions) autant de missions et autant de personnages disposant chacun de capacités particulières, Batman Gotham City Chronicles se dote en plus d’une large rejouabilité. Pour tous les fans de jeux de société comme pour ceux de l’homme chauve-souris (et évidemment pour ceux qui sont les deux à la fois), Batman Gotham City Chronicles est un must-have, tout simplement.

Nous le disions en préambule, la nouvelle campagne Kickstarter est désormais ouverte (lien ci-dessous). Nous ne pouvons que vous encourager à aller y faire un tour et à y participer. Faites-nous confiance, vous ne le regretterez pas !

Lien de la campagne : https://www.kickstarter.com/projects/806316071/batman-gotham-city-chronicles-season-2?fbclid=IwAR0_zAuP4q6eNBPwIWLtKlLy9rtfScqwmgp0ztfwkiOM3Uhp44j7Us80zfk

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.