November 20, 2018

[BD] Breizh, l’histoire de la Bretagne en bande dessinée

Breizh est une série de bandes dessinées qui sera complète en 5 volumes qui a pour ambition de raconter l’Histoire de la Bretagne, entre légendes et faits avérés. La culture bretonne est ainsi mise à l’honneur via la collection Soleil Celtic de l’éditeur qui marque la volonté de nombreux artistes : Nicolas Jarry, Thierry Jigourel, Daniel Brecht ainsi que le coloriste Erwan Seure Le Bihan, de réaliser une œuvre centrée sur un territoire qui les inspire. Notre avis sur ce premier tome, sorti le 22 mars.

 

Un dessin classique pour une narration atypique

Disons-le tout net, le style visuel est assez différent entre l’illustration de couverture et le contenu à l’intérieur de l’album. Celui-ci révèle un dessin très classique pour de la bande dessinée franco-belge avec des couleurs sobres et efficaces. En bref, pas de surprises ni d’excentricités et on en attendait pas forcément plus pour une œuvre qui se place autant comme outil de mémoire historique que comme objet de loisir culturel.

Puisqu’on parle de cet aspect qui représente un objectif annoncé dès le début de l’album, il faut signaler que le rythme narratif et le développement des personnages est très inégal, mais le format adopté – une sorte de chronologie historique – ne se prête pas à une continuité scénaristique. Si cela risque de perdre les amateurs de passage, cette façon de procéder remplit son office. On peut seulement lui reprocher de ne pas rendre accessible à vraiment tout le monde ce qu’elle essaie de raconter. Il faudra s’en contenter.

Les notes de bas de page – l’outil préféré de l’historien, si j’en crois mon expérience – sont assez présentes et amènent le lecteur à consulter les auteurs pris en exemples. Une vraie démarche qui emprunte aux codes scientifiques de la recherche historique.

 

Une édition à l’ancienne

Soleil est une maison d’édition qui a la réputation de soigner ses éditions et ce premier tome de Breizh est à classer dans les réussites. Pas de fautes d’orthographe résiduelles, pas de fautes de frappe, un papier de très bonne qualité qui rend parfaitement les dessins et couleurs souhaités par les auteurs. En quelques mots, c’est un bon travail d’édition qui a été fait.

Au niveau de la reliure, nous avons droit à une reliure à couverture rigide classique pour la bande dessinée franco-belge mais qui reprend les codes qui avaient surtout cours il y a quelques dizaines d’années avec la tranche style « toilé » du plus bel effet pour tout amoureux des BD typiques – ah, les premières éditions de Tintin … En bref, cela nous donne un bel objet de qualité tout à fait honorable et sans fausse note majeure à l’intérieur.

 

 

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité