July 20, 2018

Le Joueur du Grenier – Tome 2

joueur_du_grenier_tome2_pas_de_vacances_pour_les_jeux_video

Si vous êtes joueur de jeux vidéo et friand des petites perles qui fleurissent sur le net, vous connaissez certainement Le Joueur du Grenier, personnage complètement loufoque en chemise hawaïenne, qui s’amuse à tester de façon amusante quelques perles du rétrogaming – d’où le nom, Joueur du Grenier, vous suivez ? Si le succès de la chaîne Youtube du bonhomme n’est plus à prouver, on a été quelque peu surpris de découvrir il y a peu une bande dessinée dont il est le héros.

Si nous sommes pour le moment passé à côté du premier tome (promis, on tente de se rattraper très vite), on a pu découvrir le tome 2 : pas de vacances pour les jeux vidéo. Après quelques recherches, il apparaît qu’à l’image du premier épisode des aventures de Grenier, le dessinateur nous plonge dans la jeunesse du personnage, durant ses vacances donc. On y retrouve ainsi l’homme à la désormais célèbre chemise, mais également quelques têtes connues comme Usul, de 3615 Usul. Les dessins sont de très, très bonne qualité et on peut saluer Piratesourcil, qui réalise un très beau boulot.

A l’image de bon nombre de BD, on retrouve un gag par page – en général – ce qui permet de la lire en plusieurs fois, sans problème. Globalement, l’humour est assez bon et on sourit assez facilement, sans éclater de rire pour autant. En revanche, un point m’a énormément chagriné : la relation au monde des jeux vidéo est très, très limitée. Bien évidemment, on retrouve de temps à autres des vannes sur Mario et compagnie, mais énormément de gags sont également liés à l’école, aux filles, aux relations entre les enfants, etc.

130827_joueur_du_grenier2

On se retrouve en conséquence avec une bande dessinée proche de Cédric, Le Petit Spirouvoire Titeuf par moments. Les ressemblances sont très nombreuses, et nous amènent ainsi à nous demander à qui se destine réellement cette BD ? Un joueur, passionné par l’émission du Joueur du Grenier, sera immanquablement déçu du peu de références aux jeux vidéo. Un non-joueur appréciera en revanche plus facilement la BD en elle-même, mais ne l’achètera vraisemblablement pas du fait de la connotation « gamer ».

Au final, cette BD nous aura plu, mais on aurait clairement aimé pouvoir découvrir un aspect jeux vidéo plus prononcé. On espère que les prochains tomes – s’il y en a – corrigeront le tir et sauront ravir les fans !

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité