November 18, 2018

Bladestorm : Nightmare

Rares sont les joueurs à avoir pu – ou voulu, c’est selon – s’essayer à Bladestorm au moment de sa sortie sur Xbox 360 et PS3, en 2007. Huit ans plus tard, le titre nous propose un nouveau plongeon dans la Guerre de Cent Ans, revue et corrigée à la sauce Dynasty Warriors. Avec Bladestorm : NightmareOmega Force propose toutefois quelques ajouts qui pourraient plaire aux amateurs du genre.

La Guerre de Cent Ans (qui a en fait duré 116 ans, petite minute culture) a opposé à partir de 1337 la France à l’Angleterre. C’est cette affrontement que le mode classique du jeu va vous proposer de revivre, dans un enchaînement de mission assez indigeste qui aurait mérité d’être beaucoup plus scénarisé, rythmée par des des séquences narratives beaucoup plus poussées. Malgré tout, le fait de replonger dans un conflit qui a marqué notre Histoire et dont on n’a que peu conscience est une chose assez plaisante pour nous autres européens.

A côté de cela, cette réédition du titre offre le loisir de s’essayer au mode Nightmare, qui revisite l’Histoire sur fonds de fantastique. Alors que la guerre fait rage, de mystérieuses créatures font leur apparition, menée par une Jeanne d’Arc possédée ! Le menu est alléchant pour les fans d’heroic fantasy avec des Géants, des Dragons et toutes sortes d’autres démons. La France et l’Angleterre décident alors d’unir leurs forces contre cet ennemi commun et font front pour repousser les forces maléfiques. Sympa, et de quoi varier un peu les plaisirs !

D’un point de vue du gameplay, Bladestorm: Nightmare permet de contrôler simultanément jusqu’à quatre unités, ce qui développe l’aspect stratégique du jeu. Les unités peuvent être repositionnées à tout moment et on peut leur donner l’ordre d’accomplir certaines actions spécifiques, comme attaquer selon un angle précis ou tenir une position. Le joueur peut prendre le commandement de n’importe quelle unité en temps réel, les combiner au sein de brigades comportant jusqu’à 200 hommes pour mener la charge, ou donner des ordres à chaque unité directement via la carte tactique. Concrètement, le tout est assez intéressant et repose sur un principe de pierre, papier, ciseaux entre type d’unités classique mais efficace. On aurait aimé que le tout soit un peu plus poussé encore, malgré tout.

Malheureusement, c’est d’un point de vue technique que le jeu fait étal d’un nombre de défauts énorme. Graphiquement, Bladestorm est daté et les développeurs n’ont très clairement pas profité de sept ans de silence radio pour peaufiner leur bébé. On se retrouve avec des graphismes dignes de la génération précédente tout au mieux, et c’est malheureusement très décevant un an et demi après la sortie de nos PS4 et Xbox One.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité