September 25, 2018

Very Bad Trip 3

« Je m’appelle Alan et j’ai acheté une girafe ! ». Voilà. Avec cette phrase, on résume beaucoup de l’esprit de la saga Very Bad Trip. Avec Very Bad Trip 3, le WTF est poussé encore et toujours à l’extrême et quoi de mieux que de mettre encore davantage l’accent sur un duo Alan/Chow complètement déjanté.

Anecdote : la SPA a appeler la production pour voir si la girafe allait bien. True story.

Anecdote : la SPA a appelé la production pour voir si la girafe allait bien. True story.

Premier point intéressant pour cette troisième aventure : les producteurs n’ont pas commis l’erreur de reprendre la formule des deux premiers opus (à savoir le cheminement grosse cuite > réveil difficile > tentative de reconstitution des faits) qui aurait clairement nuit au titre. Concrètement, le fondement même de la saga est renié tant et si bien que le titre du film n’a plus rien à voir avec son contenu, mais cela reste de l’ordre du gros détail. Le pitch ici met donc l’accent sur Alan : au lendemain de la mort du père d’Alan, Phil et Doug décident d’aller aider leur « ami » qui part de plus en plus en vrille. Ils essayent donc de l’emmener dans un centre de remise en forme à l’autre bout du pays. Manque de bol, en chemin, la « meute » se fait kidnapper par le Doug noir (celui du précédent opus) qui les emmène voir son patron. Celui-ci explique à la joyeuse bande que Chow lui a volé un paquet de pognon et qu’il veut le récupérer. Doug est donc gardé en otage (bah oui, il ne va quand même pas apparaître dans tout le film, oh !) et les autres partent en quête de Chow.

Bref, le scénario est sympathique, il y a quelques petits rebondissements dans l’histoire et on se laisse porter gentiment. Mais le gros, gros point fort de la série restera toujours ses personnages. Alan est exceptionnel de bêtise une fois de plus et le focus est clairement fait sur lui. Peut-être un peu trop même, par moments. Quoi qu’il en soit, la mayonnaise prend magnifiquement bien et ce Very Bad Trip 3 restera à n’en pas douter dans les annales.

Côté blu-ray en lui-même, c’est du très classique avec de petites scènes coupées, un bêtisier, une vidéo dans laquelle le producteur passe une fausse audition pour remplacer Alan, un petit zoom sur les cascades, etc. Rien de bien original, même si le tout reste efficace. A noter qu’une copie digitale et un DVD accompagne le blu-ray, histoire de pouvoir mater le film sur tous les supports.

Globalement, Very Bad Trip 3 est donc un bon film, une excellente comédie qui a su se renouveler par rapport à ses aînés. Et puis Alan il est rigolo, alors achète le blu-ray. Ouaip.

Le Blu-Ray Very Bad Trip 3 est disponible sur BluRay-Mania au prix de 19,99 euros.

Article paru initialement sur ChezJo.net : blog jeux vidéo, cinéma, TV, high-tech

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité