September 24, 2018

Hors cadre, de Stefan Ahnhem

Hors cadre Stefan Ahnhem couvertureJe remercie grandement les éditions Albin Michel pour cet envoi ! Un thriller mystérieux qui avait tout pour me plaire. Une ambiance un peu glauque où un tueur inconnu s’en prend à une classe entière, un policier, ancien élève de cette fameuse classe maudite impliqué dans l’enquête, des secrets, des fausses pistes…

Tous les points étaient réunis pour que je passe un agréable moment. Et ce fût le cas, même si je dois l’avouer je ne me suis pas prise au jeu au point d’adorer ce roman. Malheureusement je n’ai pas eu de coup de cœur ni de réelle attraction pour l’histoire.

Il faut déjà savoir que « Hors cadre » est une petite brique, quasiment 600 pages d’une course effrénée, semée d’embûches et de complications afin de trouver l’Homme qui fait frémir la ville entière. Il faut s’accrocher certes, car il se passe beaucoup de choses, il y a beaucoup de personnages, de revirements de situations, j’ai été un peu perdue par moments mais on reprend très vite le fil de l’histoire. Comme le résumé le dit si bien, nous avons affaire à un tueur sans visage qui décide de tuer un par un tous les anciens élèves d’une classe de 3ème. On va faire la connaissance, dès les premières pages de Fabien Risk, un de ces anciens élèves maintenant policier qui viens s’installer dans la ville de son enfance avec sa femme et ses enfants. Très vite, il va s’apercevoir que cette enquête le touche de près et va se plonger corps et âme pour arrêter cette tuerie.

Je ne peux décemment pas dire que je ne l’ai pas aimé, car je ne l’ai pas abandonné et je n’ai pas pensé une seule seconde à l’abandonner mais disons que sans vraiment dire que je me suis ennuyée, je n’ai pas ressenti le côté addictif et ce besoin irrépressible de connaitre la fin. Je pense que Stefan Ahnhem, l’auteur, aurait pu alléger certains passages, un peu trop long et réduire son livre à 400 pages environs. L’aspect un peu trop long et redondant de certains chapitres m’a déplu parfois.

Le sujet en lui-même et la manière dont l’auteur l’aborde sont très bien. J’ai adoré toute cette mise en scène, l’idée est vraiment très bonne, c’est bien orchestré. La plume est assez fluide, les chapitres sont courts, ce qui est une bonne chose. Malheureusement il me manquait ce petit truc en plus qui fait qu’un bouquin me reste en tête des semaines et des semaines. Chose qui m’a manqué dans « Hors Cadre ».

Pour parler des personnages, j’ai vraiment bien aimé Fabien ainsi que ses collègues, j’ai aimé la manière dont ils résonnaient, l’osmose qu’il y avait dans cette équipe qui s’acharnaient à écarter toutes les pistes une par une afin de démasquer le meurtrier.

L’histoire nous offre plusieurs point de vue et je dois dire que je suis très friande de ce genre de narration, je trouve ça très agréable de pouvoir suivre et apprendre à connaitre plusieurs personnages à la fois. L’auteur joue pas mal avec nos nerfs.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité