May 25, 2018

Captain Toad : Treasure Tracker

On a souvent reproché à Nintendo de reprendre inlassablement des formules identiques, de trop tirer sur leurs licences fortes jusqu’à l’épuisement. Avec Captain Toad : Treasure Tracker, Big N utilise certes un personnage connu de tous mais l’incorpore dans un jeu totalement neuf – ou presque.

Pour « presque » ? Celles et ceux qui ont pu s’essayer à Super Mario 3D World sur Wii U savent de quoi je veux parler. A plusieurs reprises dans le titre apparaissaient des niveaux spéciaux permettant d’incarner Toad dans des stages radicalement différents proposant aux joueurs de s’amuser avec la perspective pour découvrir les trésors d’une map aux recoins secrets. Face au succès rencontré, Nintendo a décidé de créer un jeu complet à part entière pour prolonger le plaisir de ces passages réellement intéressants.

Concrètement, ce Captain Toad se contente donc de reprendre le principe de ces passages annexes à 3D World, en le déclinant sur environ 70 niveaux différents. Comme bien souvent avec Nintendo, le jeu propose une variété très intéressante, que ce soit au niveau des décors qui changent régulièrement, mais aussi – et surtout – au niveau du gameplay. Les mécaniques de jeu, si elles restent les mêmes du début à la fin, évoluent souvent et les développeurs ont réussi leur pari de proposer des idées renouvelées tout au long de la partie.

Captain Toad réussit, comme beaucoup de titres créés par Nintendo, à réunir tous types de joueurs sous une même bannière. Les plus jeunes joueurs y trouveront ainsi largement leur compte, avec des graphismes enfantins toujours aussi mignons, et un univers estampillé Mario toujours aussi riche. Pour autant, les joueurs plus âgés et aguerris en auront aussi pour leur argent puisque réaliser le 100% sur le titre ne sera pas une mince affaire. En effet, en plus d’une étoile synonyme de réussite, chaque niveau possède trois cristaux cachés ainsi qu’un objectif bonus (trouver un champignon 1UP, vaincre tous les ennemis ou au contraire aucun, récupérer tel nombre de pièces, etc.) qui ne seront pas toujours évidents.

Vous n’avez pas fini de tourner votre gamepad dans tous les sens pour orienter la caméra et essayer de dénicher un passage secret mystérieux – la caméra peut également se diriger de manière plus classique avec le stick droit -, de souffler dans le micro de la manette pour faire apparaître pièces cachées et plateformes secrètes. L’occasion d’apprécier en détail le level design vraiment grandiose de certains environnements.

Par ailleurs, on note avec plaisir que les possesseurs de Super Mario 3D World (le jeu détecte votre sauvegarde) peuvent débloquer quelques niveaux bonus, et c’est toujours sympa de récompenser la fidélité ! Enfin, notons le prix réduit du jeu (40 euros à son lancement) qui fait bien plaisir pour autant de qualité.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité