May 22, 2018

Celle que je suis (T2), de Lisa Renee Jones

2éme tome de la dernière trilogie de Lisa Renee Jones, précédé du roman intitulé « Si j’étais elle »  que nous avions précédemment vu sur le site.

Nous retrouvons avec plaisir Sara McMillan et Chris Merit toujours à la recherche de Rebecca.

celle que je suis - jaquettePetit retour sur le 1er tome : Sara McMillan,  professeur passionnée d’art, découvre par hasard les journaux intimes d’une femme disparue. Ses écrits emprunts de désirs, de sexe, de soumission et d’amour impossible la laissent en émoi et l’attire tout à la fois. Elle décide donc de la retrouver s’imaginant le pire sur ce qu’elle est devenue et, pour cela, se fait embaucher par la galerie d’art ou travaillait cette dernière. Elle entre dans ce monde inconnu, dans son monde, dans sa vie, au point de la vivre. Elle y rencontre un artiste, Chris Merit, avec qui elle entretient une relation mouvementée. Ce 1er tome se termine sur des lignes  qui nous laissent sur notre faim et nous font craindre pour la sécurité de Sara. Je me suis donc jetée dans ce 2ème tome à corps perdu.

De nouveau, comme dans le 1er roman, ce dernier se découpe en 2 parties. La première est surtout centrée sur cette histoire d’amour ou plutôt de découvertes sexuelles que vit Sara avec Chris. Quelle impression de déjà « lu »… On croirait lire « 50 shades« , quel dommage!!! Un homme riche, célèbre,  ténébreux,  hanté par ses démons et bien sur sado-maso! Et cette femme simple, passive, qui malgré quelques soupçons de volonté, se plie aux désirs de son cher et tendre.

Heureusement qu’il y a une histoire dans l’histoire et sans vraiment savoir définir à quel moment, l’intrigue liée à la disparition de Rebecca reprend le dessus à notre plus grand plaisir. Pour la retrouver, Sara l’a en quelques sortes remplacée : elle vit donc dans son monde, plus on avance et plus on craint le pire pour Rebecca et plus on reste perplexe face aux nouvelles fréquentations de Sara. Son patron tout d’abord qui semble être le maître décrit par Rebecca dans ses journaux intimes. Pourrait-il être un danger pour Sara? Son cher et tendre, torturé par de vieux démons,  pourrait-il lui aussi avoir joué un rôle dans la disparition de cette dernière ? Cet autre artiste, lui aussi longuement narré dans les écrits de la disparue, qui est-il ? Quel rôle a-t-il joué ? Est-ce l’un de ceux avec qui Sara travaille aujourd’hui?  Est ce Chris Merit lui-même?  Elle fréquente  les mêmes personnes, les mêmes endroits, les mêmes démons et plus on avance dans le roman, plus Sara emprunte les mêmes pas que celle qu’elle recherche. Elle se perd elle-même entre ses recherches, ce qu’elle vit et ce qu’elle croit. Certaines lignes écrites par Rebecca la renvoie à sa propre vie comme un scénario dont elle aurait pris le premier rôle. De plus sa meilleure amie, partie en voyage de noces à Paris semble elle aussi avoir disparue.

Que de questions, que de craintes qui donnent à ce deuxième tome le côté intriguant qui m’avait tant séduite dans le premier. Le parfait roman d’été à lire en bord de plage avec délice.

On déplore tout de même les nombreuses similitudes avec notre Christien Grey et Anastasia Steele mais je suis restée accrochée à ce roman grâce à l’intrigue de Rebecca. Je dois l’avouer sans cette dernière j’aurais certainement jeté l’éponge avant la fin tellement ces similitudes sont importantes mais le besoin d’en connaître le dénouement m’a tenue en haleine sans regrets. La fin reste surprenante, sachant qu’il s’agit la d’une trilogie,  on ne s’attend pas à avancer autant dans nos questionnements. Tant de réponses nous sont dévoilées que je me demande ce que pourras contenir le troisième roman mais reste tout de même dans l’attente de sa parution.

Acheter le livre : 9,99 euros

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité