October 24, 2018

Colt Express et ses extensions

Aujourd’hui, Ludonaute nous invite à un double voyage dans le temps. D’abord en 2015 où leur jeu Colt Express a raflé quelques-uns des prix ludiques les plus prestigieux (As d’or, Spiel des Jahres, …) et puis plus loin, en 1899, puisque c’est au cœur du Far West que nous entraîne le jeu.

1899. Dans un vacarme fracassant, le train à vapeur de l’Union Pacific fend les paysages désertiques de l’Ouest américain. Les 47 passagers à son bord pensent pouvoir profiter du voyage paisible qui les mènera au Nouveau-Mexique. C’était sans compter sur les six terribles hors-la-loi qui progressent déjà sur le toit du train. Bien informés, ceux-ci savent que le Marshal posté dans la locomotive transporte la paie des mineurs de la Nice Valley Coal Company et ils sont déterminés à s’approprier cet alléchant butin. Néanmoins, les plus cupides d’entre eux ne s’en contenteront pas et pourraient bien faire irruption dans les wagons pour délester les passagers de leurs biens les plus précieux.

Pour une (énorme) poignée de dollars

Dans Colt Express, vous incarnez donc un hors-la-loi lors d’une attaque de train et votre objectif est simple : être le plus riche à l’issue des cinq manches. Pour y parvenir, il faudra être tactique et, bien entendu, sans foi ni loi.

Avec six cartes action en main, les joueurs vont chacun à leur tour en poser une de leur choix jusqu’à ce que la pile ainsi formée comporte le nombre de cartes requis pour la manche. C’est ce qu’on appelle la phase du Plan. Mais comme chacun sait, aucun plan n’est infaillible et la seconde phase, celle de l’Action, le rappellera douloureusement à ceux qui auront pêché par manque d’anticipation. En effet, lors de l’Action, toutes les cartes posées précédemment sont résolues une à une et nos bandits vont donc être contraints de réaliser les actions qu’ils ont planifiées. Avancer vers l’avant du train, descendre dans le wagon, attirer le Marshal, donner un puissant coup de poing à un adversaire (ou plus simplement lui tirer dans le dos) et bien évidemment, s’emparer d’une tuile butin. Autant de possibilités qui vont conférer un caractère joyeusement bordélique à un hold-up qui se voulait parfaitement huilé.

La mécanique de Colt Express se révèle très vivante mais également très subtile. Vivante car lors de la phase Action, les mouvements s’enchainent assez vite et l’impression (voulue) d’assister à une scène d’action dans un vrai Western n’est pas loin. Subtile car elle regorge de spécificités qui apportent une réelle profondeur à l’ensemble. Tirer sur un adversaire vous permettra par exemple de vous défausser d’une carte balle que vous pourrez mettre dans la pioche de votre victime (réduisant ainsi ses chances d’obtenir les cartes qu’elle souhaite lors de la prochaine manche). De même, un coup de poing bien placé contraindra un autre hors-la-loi à lâcher une partie de son butin mais le fera également reculer d’un wagon (ce qui pourrait drôlement contrecarrer la stratégie qu’il avait mise en place lors de la phase du Plan).

Les huit six salopards

Puisqu’on parle des différentes subtilités qui apportent un petit plus au jeu, il faut noter que chacun des bandits que les joueurs pourront choisir d’incarner dispose d’une capacité spéciale. L’intelligence de Doc lui permettra de jouer avec une carte supplémentaire tandis que la puissance de feu de Django fera reculer l’adversaire sur lequel il tire. Le charme de Belle lui évitera d’être la cible d’un tir si un autre joueur est en position d’être touché et les talents de voleuse de Cheyenne lui donneront la possibilité de récupérer immédiatement le butin lâché par le bandit auquel elle assène un coup de poing. Enfin, la rapidité de Ghost l’autorisera à jouer sa première carte face cachée et la précision de Tuco lui permettra de tirer à travers le toit du wagon. Ces capacités uniques apportent de la diversité aux parties car la stratégie s’affine indéniablement en fonction du personnage que l’on incarne.

Ensuite, comment ne pas aborder un des énormes atouts de Colt Express : son matériel. Cassant définitivement les codes du jeu de plateau, c’est sur un modèle de train en 3D que Ludonaute nous propose d’évoluer. Oui, rien que ça. On n’ose même pas vous décrire le plaisir coupable du petit garçon que l’on était (mais ça marche aussi pour les filles) de faire évoluer son personnage dans les wagons du train, pistolet à la main. De plus, Colt Express vient avec quelques éléments de décor (cactus, montagnes, etc.) qui agrémenteront encore davantage votre table de jeu et renforceront le côté immersif. Pour peu qu’on laisse jouer un vieux disque d’Ennio Morricone, l’ambiance sera parfaite.

Vous en parler maintenant, est-ce avoir un train de retard ?

Non, pas du tout. Déjà car il n’est jamais trop tard pour découvrir un jeu de ce calibre mais également car Ludonaute l’a toujours laissé sur le devant de la scène en l’agrémentant de l’une ou l’autre extension. Parmi celles-ci, il y a notamment « Marshal & Prisonniers » qui permet à un des joueurs d’incarner le Marshal, ajoute une nouvelle voleuse mais également un wagon prison. Il y a aussi « Chevaux & Diligence » qui introduira les flasques de whisky, permettra aux voleurs de faire de fantastiques chevauchées, les autorisera à boire l’une ou l’autre rasade de whisky et ils pourront même attaquer une diligence qui a le malheur de passer à proximité du train (ah, et on vous a parlé des flasques de whisky ?).

Ceci dit, si nous vous parlons de Colt Express maintenant, c’est bel et bien car Ludonaute met progressivement sur les étals six mini-extensions spécialement consacrées aux Bandits. Chacune d’elle permet de faire jouer un des bandits par le jeu lui-même. Il vient avec un objectif particulier et des actions spécifiques pour corser un peu la partie. De ce fait, il est tout à fait susceptible de remporter la victoire et il vous faudra donc, en plus de déjouer les plans de vos adversaires, garder un œil sur cet imprévisible joueur automate.

Ces mini-extensions sont une réelle bonne idée car, même sans être compatibles entre elles, elles permettent d’ajouter un joueur à la partie et cela est particulièrement le bienvenu quand il n’y en a que deux ou trois autour de la table. De plus, elles apportent une nouvelle part d’imprévisibilité à des parties toujours plus rythmées.

En conclusion, Colt Express se détache par son superbe et innovant matériel, par sa mécanique à la fois fun et immersive mais aussi par la profondeur que lui confèrent les différentes extensions. Très sincèrement, voilà un incontournable de toute ludothèque qui se respecte.

Colt Express, un jeu signé Ludonaute

Nombre de joueurs : 2 à 6

Âge : à partir de 10 ans

Durée moyenne d’une partie : 45 minutes

Acheter Colt Express : 26,90 €

Acheter l’extension « Marshal & Prisonniers » : 17,90 €

Acheter l’extension « Chevaux et Diligence » : 17,90 €

Acheter la mini-extension « Belle » : 5,50 €

Acheter la mini-extension « Django » : 5,50 €

Acheter la mini-extension « Doc » : 5,50 €

Réserver la mini-extension « Ghost » : 5,50 €

Réserver la mini-extension « Cheyenne » : 5,50 €

Réserver la mini-extension « Tuco » : 5,50 €

Colt Express

Le train de l’Union Pacific prend de la vitesse, il est temps d’empoigner votre six-coups et d’aller gruger les mineurs de leur paie. Prenez garde au Marshal qui veille sur la précieuse mallette mais également aux autres hors-la-loi qui se ruent à votre suite. Un coup de feu dans le dos est si vite arrivé…
9
Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité