July 18, 2018

Courrier des Lecteurs #01 : Les MiniTiniz

Comme vous le savez peut-être si vous suivez la page Facebook de Conso-Mag, nous avons décidé depuis peu de lancer une rubrique « Courrier des Lecteurs » suite aux différents mails et commentaires reçus sur le site. Nous vous invitons donc, pour les prochains articles du genre, à nous envoyer vos questions, remarques et suggestions à l’adresse contact@conso-mag.com.

Pour ce premier épisode de ce qui s’annonce assurément comme la série de l’hiver, nous avons décidé de répondre à la charmante JulyeB qui nous a laissé un sympathique commentaire sur notre test des Minitiniz, une série de figurines typiquement parisiennes qui ne nous a pas franchement emballé. Le voici :

« Et bien, je trouve que votre article à vos ne sert à rien.
Sérieusement, il y a des tas de collectionneurs en France et c’est un peu les prendre pour des idiots !
Votre mamie n’a jamais collectionné les poupées en porcelaine que jamais personne n’avait le droit de toucher, vous comprenez c’est fragile !! Du coup ça sert à rien en fait !
Un philatéliste, avec tous ses timbres dans un grand classeur, ça lui sert à quoi en fait ?? A part prendre de la place sur une bibliothèque ??
Les collectionneurs de figurines des chevaliers du zodiaque, les collectionneurs d’objets anciens, de capsules de bière (c’est pas inutile ça ?? Il y a un mec qui en a une collection de 1000), de bouchons de champagne, de poupées kokeshi, de pin’s, bref j’en passe, il y a des gens à qui ça plaît et c’est tout autant inutile, voire même débiles pour certains !!!
Pour une fois que c’est pas des produits fabriqués en masse, dans des usines d’on ne sait où, que c’est du vrai travail artisanal, avec une recherche réelle et un vrai univers, ça, ça ne vous plaît pas ??
Peut-être que ce n’est pas assez standardisé ? Vous ne trouvez pas de case où le ranger (les français sont les champions pour ranger les choses dans des cases, on le voit très bien dans la musique aussi tiens) et ça vous dérange en fait, c’est bien au dessus de ce que vous pouvez comprendre ! Ca vend du rêve, sur notre belle ville que le monde entier nous envie, et vous, vous n’avez plus du tout cette capacité de rêver, et ça, ça vous embête !
Aujourd’hui il ne nous reste plus que ça, le rêve…
Vous reconnaissez que c’est d’une belle qualité, ouf, sauvés ! Mais ça ne sert pas à rien.
Retirez les rêves à nos enfants, à nos anciens, à l’humain, il ne lui reste pas grand chose… Si je me souviens bien, Martin Luther King avait un rêve… Qui se serait battu pour de belles choses sans rêve ??? »

Bon, par où commencer. Tout d’abord merci de nous lire, ça nous fait des petits papillons dans le ventre. Permettez-moi ensuite de commencer mon argumentaire par un « Sérieusement ? ». 

Personnellement non, ma grand-mère n’a jamais collectionné les poupées en porcelaine. Elle a toujours eu un petit faible pour les masques vénitiens, pour la petite histoire, mais claque sa retraite dans des clopes et des bigoudis. Mais passons. Si je suis votre raisonnement, sous prétexte que des personnes adorent collectionner de petites poupées, des timbres ou encore des pin’s ou je ne sais quelle autre merveille, je devrais m’émerveiller sans broncher au premier colis rempli de pogs aux couleurs de Paris ? Parce qu’un mec shooté aux champis a ouvert un musée de la frite pour y exposer sa collection, je devrais attribuer une excellente note au reste de McDo qu’un idiot a laissé dans le hall de mon immeuble ? Je sais bien que j’exagère le trait, mais l’intérêt de tels produits est nécessairement lié à la sensibilité de la personne vis-à-vis de ces derniers. La théorie de la relativité, Einstein, tout ça, tout ça. Je ne nie pas la qualité intrinsèque des produits et comprend qu’une partie de la population puisse aimer – collectionneur ou touristes -, mais d’un point de vue global, il s’agit d’une cible très restreinte et n’inciterais pas mes lecteurs, dans leur globalité, à craquer pour ces objets.

Vous me parlez de produits « pas assez standardisés » et qui ne m’intéressent pas. Allons, soyons sérieux. Depuis le lancement de Conso-Mag, et les fidèles lecteurs le savent, nous mettons en avant des « petits » produits, parfois fabriqués en petite quantité, afin d’aider certains à se faire une place face aux plus grands, à apporter notre petite pierre à ce combat de David contre Goliath. Mais cela n’est pas systématique et chaque produit doit savoir nous convaincre auparavant. Ce qui n’a pas été le cas des MiniTiniz.

Incapable de rêver… C’est bien mal me connaître. Demandez à ma copine qui doit supporter mes rêves de grandeur tous les mardi et vendredi soir à quelques instants du tirage d’Euromillions. Demandez à mes amis, avec qui nous avons pu monter le projet de ce site, si nous ne vivons pas nos rêves au quotidien. Martin Luther King avait un rêve, mais ne comparez pas ses idéaux aux vôtres. Ne jugez pas simplement parce que les gens ne sont pas du même avis que vous. Comme le disait si bien le grand rêveur que vous citez « Tout le monde peut être important car tout le monde peut servir à quelque chose ». 

Aussi je vous conseillerais plutôt de réagir de façon calme et posée comme c’est le cas pour Clarisse, la créatrice des MiniTiniz elle-même, qui s’est exprimée sur le site de la façon suivante :

« Bonjour Jonathan,

Je suis Clarisse la créatrice des MiniTiniz. Tout d’abord, merci de vous êtes intéressé aux MiniTiniz et de leur avoir consacré un article.
Je vous invite à faire le petit exercice suivant : regardez autour de vous, dans votre bureau ou chez vous et découvrez tous les objets qui vous entourent et qui n’ont pas de fonction utile mais uniquement décorative… Un poster, une plante verte et bien d’autres choses encore… Les MiniTiniz n’ont aucune autre prétention que celle de faire plaisir aux yeux. Tout comme il existe des collectionneurs d’à peu près tout (comme il est dit dans le précédent post), j’espère un jour qu’il y aura de nombreux collectionneurs de MiniTiniz. Et les premiers clients ne s’y sont pas trompés : leurs figurines ont trouvé une place de choix sur leur bureau, étagère ou table basse… Et comme vous le soulignez très justement, de nombreux touristes apprécient aussi les MiniTiniz comme un souvenir de France, au même titre qu’une Tour Eiffel miniature ou une boule à neige.

Veuillez trouver ma réponse complète à votre article sur mon blog : http://minitiniz.com/2013/01/07/deception-reaction/

Enfin, je tiens à apporter par souci de transparence la précision suivante : les figurines sont bien peintes à la main mais leur production est réalisée en Chine, bien que le concept soit français. Je n’ai à ce jour trouvé aucune entreprise en France en mesure de faire les figurines pour un coût raisonnable… »

Une réponse comme je les aime. Réellement, je vous souhaite bonne chance dans votre entreprise et espère sincèrement que vous saurez trouver votre public. Malheureusement, et comme le dirait si bien ce bon vieux Marc-Olivier Fogiel, on ne peut pas plaire à tout le monde et la mayonnaise n’a pas prise ici à la rédac’. On serait toutefois ravis de pouvoir changer d’avis, et nous vous invitons à nous contacter dès la sortie de nouveaux produits afin que nous puissions à nouveau nous intéresser à vous et ce que vous avez à proposer.

D’ici là, nous vous souhaitons une fois encore bonne chance et espérons pouvoir vous relire dans nos colonnes très prochainement.

Je conclurais ce premier Courrier des Lecteurs en vous rappelant que vous pouvez à tout moment commenter nos articles ou nous contacter directement via contact@conso-mag.com ou la page Contact du site.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité