Crazy Theory : amis complotistes, vous aviez raison !

Sur la scène ludique apparaissent parfois des jeux qui se révèlent de véritables ovnis, des jeux qui nous surprennent par leur concept et leur contenu. Très clairement, Crazy Theory (édité par la bien-nommée Le Droit de Perdre) est l’un d’eux. Découverte d’un jeu délirant qui met en lumière toutes les (fausses) vérités du monde.

Vous le savez, tout le monde ment, à commencer par le gouvernement et votre mère. Pour tout ce qui est capital comme pour tout ce qui est (faussement) futile, on cherche à vous berner, à vous duper, à vous illusionner ou à vous pipeauter ! La zone 51, Neil Armstrong en goguette sur la lune ou la disparition des dinosaures (d’ailleurs, quand on y pense, certains de ces trucs pesaient plus de vingt tonnes. Comment ont-ils pu « disparaître » sans que personne ne le remarque ? On ne les a surtout pas beaucoup cherchés, oui !), … bref, vous savez ! Quoi ? Ça, vous n’en êtes pas sûrs mais vous savez que vous savez ! Et nous, nous savons que Crazy Theory est fait pour vous (vous suivez toujours ?) !

Dans le petit monde des complotistes, un débat séculaire fait rage : qui des Reptiliens ou des Illuminati dominent le monde ? Au travers d’un argumentaire aussi fumeux qu’incontestable, Crazy Theory a décidé de trancher la question une fois pour toutes. Il se présente comme un jeu qui vous fera mettre au jour les complots les plus sournois ourdis par les occultes puissances végétaro-mélomano-arachno-transgressationnistes !

Dans Crazy Theory, chaque joueur va endosser une fois le rôle de Grand Architecte. Celui-ci va tirer une carte Complot et l’exposer aux autres joueurs. Ensuite, toujours à l’aide de cartes, il va désigner deux Complices de l’infâme conspiration et enfin, proposer deux coupables potentiels. En partant d’un des deux mots-clés de la carte Complot, chaque joueur va devoir faire des associations d’idées pour arriver à désigner un coupable en passant par les deux complices désignés. Dans les faits, et parce qu’un exemple est toujours plus parlant qu’un long discours, ça donne ça :

Les joueurs ayant choisi le même coupable que le Grand Architecte remportent un jeton d’influence et chaque complotiste donne également un jeton à l’auteur de l’argumentaire qui l’a le plus convaincu. Tous les jetons accumulés seront autant de points à parier en fin de partie sur l’identité des maîtres de l’Univers (les Illuminati ou les Reptiliens donc).

Bref, c’est très simple et surtout délicieusement délirant. Assez circonspects (oui, c’est un mot compliqué) lors du premier complot joué, les apprentis conspirationnistes se rendent vite compte que les associations d’idées se font naturellement et la partie se déroule avec une fluidité déconcertante. Chacun partage le cheminement complètement dérangé de son imagination et la partie s’empreint d’une très joyeuse dose de fun !

Inspiré de la B.D. Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro, Crazy Theory est donc un jeu d’ambiance surprenant, complètement décalé et doté d’une large et belle dose d’humour ! Il mérite sa place sur toutes les tables de jeu (oui, même sur les vôtres amis Reptiliens qui nous lisez…).

Crazy Theory, un jeu de Christian Rubiella et Fabrice Andrivon, édité par Le Droit de Perdre.

Nombre de joueurs : 3 à 6

Âge : dès 14 ans

Durée moyenne d’une partie : 45 minutes

Acheter Crazy Theory : 19,90 €

2 Commentaires

    • Merci ! Et je suis convaincu qu’il pourrait servir d’exemple (à ne pas suivre) dans un cours d’argumentation par exemple ;).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.