Crossed, de Garth Ennis et Jacen Burrows

Après nous avoir promenés aux confins de l’univers et au-delà avec Maestros, les éditions HiComics nous entraînent sur un tout autre terrain, celui de la survie en milieu apocalyptique. Âmes sensibles s’abstenir.

De l’aveu même de son auteur, Crossed est le récit le plus extrême et le plus dérangeant qu’il lui ait été donné d’écrire. Et encore, voyez-y un (doux) euphémisme car avec Crossed, c’est un comics d’une rare violence que vous tenez entre les mains. L’histoire est aussi simple que terrifiante. Une apocalypse transforme les braves humains en bêtes sanguinaires. Jusque-là, rien de bien neuf tant le sujet a été traité à outrance. Mais Crossed fait exception en ce sens que les infectés sortis de l’imagination de Garth Ennis sont bien plus que de traditionnels zombies. Violents, dotés de capacités cognitives et intellectuelles, ils sont aussi (et surtout) animés par un inimaginable sadisme. Ils n’éprouvent du plaisir que dans la peur et la souffrance d’autrui. Terrifiant, on vous l’avait dit.

Plus qu’un récit, Crossed est un voyage. Un voyage au bout de l’horreur. Vous lancer dans cette lecture, c’est la garantie d’être parcouru d’effroi et d’avoir plus d’une fois le cœur au bord des lèvres. Malsain, dérangeant et violent, la tension y est constamment palpable et on se surprend à s’alarmer d’un mauvais choix de nos survivants tant on sait que ce qui les attend en cas de faux-pas pourrait nous être insoutenable.

Crossed, c’est la question de savoir jusqu’à quel point nous sommes capables de conserver notre humanité quand nous sommes confrontés à l’inhumain. Mais c’est aussi l’histoire d’une traque, d’un véritable combat. Pas celui du bien contre le mal, plutôt celui du mal nécessaire contre le mal gratuit.

Crossed, un comics (à glacer le sang) de Garth Ennis, illustré par Jacen Burrows et édité par HiComics.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.