Thriller psychologique redoutable, impressionnant de maîtrise, j’ai dévoré ce premier roman d’Alex Michaelides.

Un « WHAOU » retentissant aux lèvres, à la fermeture du livre ! Une couverture intrigante représente Alicia, sans bouche. Patiente maintenue dans un brouillard médicamenteux depuis son crime, à la clinique Grove, Christian West son psychiatre, ne cherche pas à lui rendre la parole…

Théo Faber, jeune psychothérapeute ambitieux, lui, est fasciné par Alicia. Il espère lui rendre la parole. Il aura fallu six ans à Théo pour obtenir le poste de psychothérapeute à Grove, convaincre qu’il était possible de lui rendre la parole.

De passé à présent, Théo va enquêter sur la criminelle, ses proches. Alicia a abattu son époux de 4 balles dans la tête, pas une, non, elle a tiré à quatre reprises.

Au procès, elle ne s’est pas défendue… coupable puisqu’incapable d’expliquer son geste. Muette.

Alex Michaelides nous embarque dans un suspense rythmé, angoissant, nous suspend aux découvertes de Théo.

L’auteur nous bluffe, nous manipule à son gré. Les rebondissements sont nombreux, inattendus, la chute époustouflante, rien de moins !

Des chapitres brefs, calibrés, qui révèlent le point de vue d’Alicia via son journal intime, celui des voisins, amis, famille, pas si aimants qu’il n’y paraît.

On découvre Alicia, son mutisme, son intelligence, sa peur. On nous parle de silence, mais pas de temps mort, aucune longueur, un récit renversant pour un épilogue stupéfiant !

Une intrigue brillante, ingénieuse, très efficace. Quel choc, cette fin qui laisse bouche bée…Un bémol pour le résumé de la quatrième de couverture qui n’est pas totalement en corrélation avec le récit, c’est dommage parce que l’illustration elle, est une belle interprétation, très juste. Voici un roman passionnant qui n’est pas prêt de quitter ma mémoire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.