September 25, 2018

Dark Souls 2 : Scholar of the First Sin

Testé sur Xbox One

Testé sur Xbox One

Il y a un peu plus d’un an, on vous proposait sur le site le test de Dark Souls 2, qu’on a pu essayer sur Xbox 360. Pour surfer sur une vague qui ne semble pas vouloir s’arrêter, le titre se voit aujourd’hui porté sur les consoles de nouvelles génération que sont la Xbox One et la PlayStation 4. On accueille donc ce mois-ci Dark Souls 2 : Scholar of the First Sin, version ultra complète et reliftée du jeu.

Très concrètement, je vais orienter ce test uniquement vers les nouveautés et ajouts apportés par cette réédition et vous invite à lire notre test original pour vous faire un avis sur le contenu de base qui reste intrinsèquement le même, un an plus tard. Le premier point que l’on peut noter se situe au niveau de la partie technique du titre. Graphiquement, le jeu fait un bon énorme en avant et gagne énormément en qualité. Attention, le titre reste tout de même assez limité et ne se classe pas pour autant dans le haut du panier de ce que l’on peut voir sur Xbox One et PS4, et le jeu risque de régulièrement souffrir la comparaison avec Bloodborne, dans le même style, sorti il y a très peu de temps et qui crevait l’écran. Quoi qu’il en soit, le tout reste assez agréable à l’oeil et permet de faire la bascule d’une génération à l’autre de façon sympathique.

En termes d’ajouts, Dark Souls 2 : Scholar of the First Sin propose quelques nouveaux monstres qui débarquent très rapidement dans l’aventure, ce qui permettra à ceux qui ont déjà fait le titre originel de découvrir un peu de variété dès les premiers instants. Cette réédition propose également d’emblée l’intégralité des contenus additionnels sortis pour le titre, ce qui sera un vrai plaisir pour les masochistes à qui l’aventure principale, déjà extrêmement dure, ne suffirait pas et qui aimeraient souffrir encore un peu plus.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité