DC Comics Extensions, que la (bat)fête continue !

Il y a quelques temps, nous vous parlions de DC Comics, un jeu de deck-building signé Don’t Panic Games et empli d’autant de super-héros que de super-pouvoirs et de super-vilains. Aujourd’hui, nous vous présentons trois extensions au jeu de base car après tout, et l’adage est bien connu, pas de repos pour les héros (ni pour les vilains d’ailleurs).

DC Comics Crisis

Une des grandes nouveautés apportées par DC Comics Crisis tient dans les modes de jeu proposés. Avec cette extension, il est désormais possible de se frotter au jeu en mode solo mais également en mode coopératif (ce qui n’exclut pas de jouer en compétitif si votre plaisir est avant de poutrer vos amis plutôt que le jeu).

DC Comics Crisis propose donc d’incarner les super-héros en mode Crisis, c’est-à-dire encore plus badass que dans le jeu original. Le hic, c’est qu’il propose aussi des super-vilains en mode Crisis (qui sont d’ailleurs libellés « super-vilains impossibles », c’est tout dire). L’objectif des joueurs sera évidemment de venir à bout de ces méchants fraichement échappés de l’asile d’Arkham. Eh oui, car c’est bien là que tout commence, une évasion massive de l’asile le plus tristement célèbre du monde. Une fois ce beau monde dans la nature, les hostilités peuvent débuter. Mais les Lex Luthor, Black Manta ou DeathStroke ne seront pas votre seul souci car avant de gagner le droit d’affronter chaque super-vilain, les joueurs devront faire face à un événement imprévu. C’est l’autre grosse nouveauté du jeu et autant vous le dire, devoir gérer une météorite de Kryptonite, une crise d’identité ou un effondrement des mondes parallèles en plus de tenter d’arrêter la lie de Gotham et d’ailleurs, c’est particulièrement ardu. Sans conteste, DC Comics Crisis est une extension aux accents punitifs qui ravira les joueurs en quête d’un défi à la hauteur de leur stature de super-héros.

DC Comics Rivals

DC Comics Rivals est la caution deux joueurs de la gamme mais n’est pas une extension en tant que telle car elle se joue sans nécessiter le jeu de base. Ici, il sera question pour un des deux joueurs d’incarner Batman alors que l’autre prendra le rôle de son meilleur ennemi, Le Joker. Pour remporter la partie, il faudra réussir à vaincre son adversaire par trois fois (la difficulté allant croissant).

Ce stand-alone se révèle comme un duel tendu et sans merci où seule la chute de l’adversaire entre en ligne de compte. Ici, la construction du deck sera définitivement axée sur l’acquisition d’une puissance suffisante pour faire mordre la poussière à l’autre en un minium de temps. DC Comics Rivals, c’est la garantie de parties rapides, nerveuses et délicieusement brutales.

DC Comics Watchmen

Ici, on s’écarte un peu de l’univers traditionnel de DC Comics pour se plonger dans la création d’Alan Moore et Dave Gibbons. D’ailleurs, si Watchmen est bien une extension du jeu de base (nous devrions plutôt dire un crossover), il n’est pas question d’y incarner les héros habituels mais bien d’y jouer les Dr Manhattan, Spectre Soyeux ou autre Ozymandias. Le tout, dans une ambiance de suspicion constante car c’est la mécanique des rôles cachés qu’introduit cette extension.

Avec DC Comics Watchmen, les joueurs ne devront pas faire face à une meute de super-vilains et pour cause, l’ennemi se cache parmi eux. En début de partie, chaque joueur va en effet recevoir secrètement une carte rôle et l’un d’eux va se voir désigné Génie du Crime. Son objectif : faire échouer les joueurs loyaux. Il y parviendra en empêchant (subtilement) les joueurs de venir à bout des différents challenges qui se dresseront sur leur route comme une invasion alien ou la mise en œuvre de la loi Keene (qui, rappelons-le, interdit purement et simplement les super-héros). Mieux, en œuvrant bien, le Génie du Crime pourra fomenter une sombre machination et ainsi jouer sa carte complot criminel qui rendra encore plus ardue (qui a dit impossible ?) la tâche des joueurs loyaux.

Très subtile, c’est une véritable ambiance de suspicion constante et de trahison supposée que Watchmen va apporter au jeu. Gageons que le Génie du Crime prendra autant de plaisir à voir les joueurs loyaux s’écharper qu’eux-même n’en prendront à démasquer le traitre.

En conclusion

Bref, et en conclusion, les différentes extensions au jeu DC Comics deck-building se révèlent particulièrement intéressantes tant elles apportent de nouveautés au jeu de base. Chacune avec une mécanique particulière (mode duel, mode coopératif, rôles cachés, …), le choix de l’une d’entre elles dépendra avant tout de l’envie et du caractère des joueurs qui se sentiront le devoir de revêtir un costume de super-héros. Pour nous, elles sont toutes à posséder !

La bonne nouvelle, il en reste plein à traduire… Allô, Don’t Panic Games ?

Acheter DC Comics Deckbuilding, le jeu de base : 36 €

Acheter DC Comics Deckbuilding Crisis : 23,50 €

Acheter DC Comics Deckbuilding Rivals : 17,90 €

Acheter DC Comics Deckbuilding Watchmen : 13,50 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.