November 18, 2018

Happiness Therapy

Il y a certains films dont on sait qu’ils vont faire un carton, bien avant leur sortie. Happiness Therapy fait certainement partie de ceux-là. Bien avant le lancement du film au cinéma en fin d’année dernière, la critique était unanime : le nouveau film de Bradley Cooper (vous savez, le beau gosse aux cheveux long sur lequel fantasme votre femme dans Very Bad Trip ou encore Limitless) et Jennifer Lawrence allait déboiter. Quelques mois plus tard, le verdict confirme la chose avec pas moins de huit nominations aux Oscars, et l’obtention du prix de la meilleure actrice pour miss Lawrence durant la célèbre cérémonie. Pour information, cela faisait 31 ans et la sortie de Reds de Warren Beatty qu’un film n’était plus nominé dans les sept catégories majeures des Oscars (à savoir film, réalisateur, acteur, actrice, seconds rôles masculins et féminins et enfin scénario).

Pat Solitano a un problème : il a été diagnostiqué bipolaire et s’est vu dans l’obligation d’intégrer durant huit mois un hôpital psychiatrique afin d’être traité. Durant cette période, il va tout perdre : sa maison, son travail, mais surtout sa femme, Nikki, qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de le tromper (la garce !). A sa sortie, Pat emménage chez ses parents (Robert De Niro incarne un père accro aux paris sportifs absolument excellent) et va rapidement faire la connaissance de Tiffany, une jolie jeune femme qui va tenter de l’aider à reconquérir sa femme en échange d’un service. Très vite, les deux personnages principaux vont se rapprocher pour aboutir à une relation à la fois drôle, touchante et loufoque.

Si le scénario de Happiness Therapy n’a pas grand-chose d’original – on a d’ailleurs du mal chez Conso-Mag à comprendre comment il a pu être nominé aux Oscars dans cette catégorie – et ne restera pas dans les annales, les différents personnages présentés sont juste exceptionnels. Les troubles bipolaires de Bradley Cooper sont très drôles, aboutissant à des scènes surréalistes dans lesquels il n’a aucune barrière, un peu comme s’il était atteint du syndrome de Tourette. Jennifer Lawrence n’est pas en reste bien évidemment, mais ce sont surtout les personnages secondaires que nous avons adoré. Entre un De Niro encore une fois au top et un Chris Tucker méconnaissable dans le rôle du malade mental, on n’est clairement pas déçus. Happiness Therapy est une excellente comédie. On rit, on pleure, on passe un excellent moment. Du grand art !

Comme si cela ne suffisait pas, le DVD propose quelques bonus vraiment sympathiques pour tous les fans du film qui seront ravis de pouvoir en découvrir toujours un peu plus. En bref, un DVD à ne manquer sous aucun prétexte !

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité