November 21, 2018

Evolve, le renouveau du FPS ?

Quand les papas de Left 4 Dead ont annoncé leur nouveau projet, toute l’industrie du jeu vidéo s’est enthousiasmée. Et à juste titre, tant le concept proposé par Evolve est intéressant, qui repose essentiellement sur du multijoueur asymétrique, en quatre contre un. Le principe est extrêmement simple : un groupe de quatre chasseurs doit trouver et tuer un monstre. Pour cela, ils doivent unir leurs forces, agir en équipe et coopérer pour survivre. De son côté, le monstre débute en étant assez faible et va devoir chercher à se nourrir de la faune environnante pour pouvoir évoluer – d’où le nom du jeu – jusqu’à sa troisième forme. C’est à ce moment que le rapport chasseur/proie risque de s’inverser.

D’un concept fort, il restait aux équipes de Turtle Rock à faire un bon jeu, ce qui n’est pas nécessairement gagné d’avance, comme le passé nous l’a déjà montré. Globalement, on peut le dire, le studio a réussi son pari puisqu’on prend un vrai plaisir à jouer à Evolve. Si les tutos de début de partie sont un peu ennuyeux, ils se révèlent pourtant obligatoires pour pouvoir profiter pleinement du titre et ne pas être le boulet des parties multi. En effet, comme bien souvent dans ce genre de titres, la qualité de l’expérience va dépendre énormément des joueurs avec qui vous passez vos parties, et il est indispensable de connaître toutes les subtilités des classes pour décupler le plaisir. Le jeu en équipe est en effet ultra poussé et les caractéristiques de chaque classe sont bien exploitées, là ou certains jeux proposent des tonnes d’options qu’on n’utilise jamais. Il est donc important d’avoir une homogénéité dans l’équipe, et un maillon faible peut très vite entraîner toute l’équipe vers le bas.

Du côté du monstre, on passe en vue à la troisième personne, et l’expérience est là aussi très intéressante. Sur certaines manches, on ressent vraiment l’oppression de la traque et le palpitant s’emballe lorsque on sent les chasseurs proches. Dans les parties au niveau le plus relevé, on se surprend à tendre des pièges, à cacher ses traces en traversant une rivière, à marcher à reculons pour berner les chasseurs quant à la direction prise, etc. On se cacher pour manger un maximum de petits monstres afin d’évoluer le plus rapidement possible et devenir un terrible prédateur. La force du jeu est en revanche l’un de ses défauts du côté des monstres, puisqu’on regrette un peu le fait de ne pas pouvoir jouer en équipe de ce côté. Là où Left 4 Dead faisait très fort en permettant aux équipes de zombies de tendre des pièges, d’agir conjointement pour infliger un maximum de dégâts aux survivants, on ne retrouve forcément pas du tout cet aspect.

Techniquement, c’est du bon boulot. On n’est pas au niveau des plus grosses productions récentes d’un point de vue graphique (The Order : 1886 par exemple, pour ne citer que lui) mais on reste sur le haut du panier de ce que la Xbox One et la PS4 ont à offrir. Les environnements sont très variés et c’est un plaisir de passer de la jungle aux paysages arides d’une map à l’autre. Le terrain est très accidenté et joue souvent sur la verticalité, afin de permettre aux chasseurs d’utiliser leurs jetpacks et aux monstres leurs capacités physiques. Pour être le plus complet possible, signalons que certains temps de chargement sont un peu trop longs et que cela vient quand même nuire légèrement à l’expérience de jeu.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité