May 25, 2018

Farming Simulator 2017

Que tous ceux qui ont rêvé de porter des bottes, de marcher dans la boue, de se faire du blé à ne plus savoir quoi moissonner, de passer éventuellement sur M6 et de pécho de la paysanne, etc. se rassurent : le Farming Simulator nouveau est arrivé, dans son édition 2017. Est-ce qu’il vaut donc son pesant de cacahuètes (ou de graines dans le cas présent) ? Réponse dans ce test.

Truck & Field

Lorsque l’on m’a proposé de faire le test de Farming Simulator, à ma grande surprise, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion. Peut-être est-ce un désir secret d’être fermier, ou tout simplement la curiosité qui m’y aura poussé (je pense plus pour la deuxième solution) mais toujours est-il que je pourrais dire : je l’ai fait.

Car qu’on se le dise, une simulation de fermier n’a rien d’habituel dans le monde du jeu vidéo, où tout est toujours plus beau, toujours plus rapide, toujours plus innovant. C’est sûr que dessiner des pénis dans les champs est amusant (je comprends mieux l’attrait des crop circles pour les aliens, qui sait vraiment ce qu’ils dessinent ?), mais ce n’est pas vraiment le but du jeu. Même si c’est drôle.

Pour autant, le jeu de Focus Home s’avère pour le moins étonnant pour un néophyte tel que moi : une pelletée de véhicules tous plus sophistiqués les uns que les autres (plus de 250…), deux maps gigantesques, une gestion très poussée que cela soit au niveau financier, des contrats, de la maintenance, etc. Tellement poussé que cela peut en devenir rebutant. Fort heureusement, en ce qui concerne les différentes tâches à accomplir, des didacticiels fort bien conçus sont là pour vous expliquer en détail comment les effectuer.

Le seul véritable reproche que j’aurais à faire à ce jeu est une certaine austérité… Certes, il y’a la possibilité d’allumer la radio et de moissonner en musique, mais rien de franchement exaltant. D’autant plus qu’il y’a très peu de vie à signaler, on se croirait presque dans I am Legend version chemise à carreaux avec un mouton en guise de compagnon.

Graphiquement, le jeu s’en tire plutôt bien, en particulier au niveau de la modélisation de vos engins : on est presque sur un Forza Motortruck pour le coup. En ce qui concerne le reste, c’est propre mais ça reste encore loin d’exploser la rétine. En même temps, c’est pas vraiment non plus ce qu’on lui demande.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité