November 18, 2018

Crazy Joe

Crazy Joe affiche Jason StathamOn se souvient tous de Jason Statham, dans son rôle de Frank Martin à travers les trois volets du Transporteur. Depuis, on le retrouve dans d’autres films renommés comme Hyper Tension, Safe ou Parker, dans lesquels le charismatique Jason sait garder son tempérament froid et distant, à la James Bond, à travers des scènes d’actions au grand suspens.

Après une bande-annonce alléchante, Steven Knight promet un film d’action intéressant, qui s’accorde parfaitement à la réputation du héros : les fans sont ravis ! On imagine un film explosif, des scènes d’action, des combats et des armes. Il en est autrement… Début de film, la mise en situation est difficile, petit à petit on entre dans l’histoire sans vraiment comprendre ce qu’il s’est passé (le projectionniste aurait-il débuté en retard ?). A la recherche d’Isabelle, qu’on aperçoit brièvement emprisonnée dans une maison close, Jason Statham, dans le rôle de Joseph Smith alias Crazy Joe, en preux chevalier, se bat toujours pour sa justice.

Il finit par mener la grande vie dans l’appartement vide d’une personnalité célèbre, dont il usurpe l’identité (invitation, voiture, argent). Comme à son habitude, c’est tout de même sûr de lui et un peu brute qu’il arpente les rues et gagne ses combats : reconverti en gros bras pour un gang de chinois après avoir déserté les forces spéciales en Afghanistan. Loin des classiques de Statham, ce film se dresse avant tout comme un drame.

Tout de même quelques surprises, une nonne plutôt jolie et un peu dévergondée, qui aurait raté sa voie ou l’aurait choisie par défaut après un passé difficile à oublier (deux destins perdus se rencontrent : romantique et atypique, me direz-vous ?). Attirée par le héros de l’histoire, c’est une histoire d’amour, une vieille histoire de couple un peu bancal, comme on en voit souvent au cinéma. Ils cherchent leur voie, se cherchent mutuellement et tentent de rattraper les mauvais choix de leur vie. Une morale et une leçon de vie, plus qu’un film d’action. Des histoires de viol, de passé tumultueux et chaotique … Et tandis que Joe tue en toute impunité, la nonne n’est plus si nonne que ça et oublie ses vœux de chasteté !

Tel un yoyo, Crazy Joe propose tantôt des scènes d’actions et tantôt morose et monotone avec histoire d’amour, quête de vengeance personnelle. Pour les décors, pas de réels efforts de ce point de vue là, on reste dans les bas-fonds londoniens. Cependant de bonnes transitions, mais des scènes un peu maladroites et plus ou moins bien travaillées, et des dialogues souvent surjoués (la nonne joue la timidité et la retenue … On s’y attendait. Par contre ses ébats avec Joe … Je vous laisse découvrir). Alors au fond, quelles ont été les motivations de Mr Smith ? Le film tire en longueur, on s’ennuie un peu ..

Voilà un autre film, qui mérite d’être vu pour les « beaux yeux »  de l’acteur principal ou pour les fans de Jason Statham uniquement !

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité