May 24, 2018

[FILM] Le Hobbit : Un Voyage Inattendu

12/12/12. En plus d’être une date qui aura pourri votre timeline sur à peu près tous les réseaux sociaux, ce jour marque le retour de l’univers de Tolkien (Le Seigneur des Anneaux) sur grand écran, avec Le Hobbit : Un Voyage Inattendu, premier tome d’une nouvelle trilogie que l’on espère féerique.

Forcément, en bons cinéphiles que nous sommes, nous nous sommes empressés de foncer dans notre salle de cinéma préférée, d’enfiler nos lunettes 3D, prêts à nous extasier une fois encore. La première chose importante à savoir sur Le Hobbit est qu’il s’agit, à la base, d’un conte pour enfants imaginé par Tolkien pour son fils. Avec ce postulat de départ, il est nettement plus aisé de comprendre certains passages du film plus « enfantins » qui peuvent surprendre et décevoir celles et ceux qui s’attendent à une aventure dans la droite lignée du Seigneur des Anneaux. Il ne faut donc pas s’étonner de voir certaines scènes plus humoristiques comme celle où trois trolls sont occupés à choisir avec quelle sauce ils vont déguster les nains qu’ils viennent juste de capturer. Drôle, agréable à regarder, mais qui traîne malgré tout un peu en longueur.

C’est d’ailleurs le reproche que l’on pourrait faire au film. Globalement, certaines scènes sont bien trop longues, et le premier tiers – voire la première moitié – du film n’aurait pas eu besoin de tant de détails pour que l’on s’imprègne de l’ambiance, que l’on voit cette histoire comme l’aventure d’un petit Hobbit devenu héros plus ou moins malgré lui. A côté de cela, certaines scènes, au niveau des affrontements notamment, sont expédiées en quatrième vitesse. Le petit groupe de héros se débarrasse avec une facilité déconcertante de hordes d’ennemis. Où est passé le côté titanesque des combats, cet aspect « David contre Goliath » ? Les héros sont ici quasi-immortels et on aurait aimé pouvoir ressentir encore la tension palpable du voyage initiatique qui tourne mal, à la manière de La Communauté de l’Anneau, où Frodon a toutes les peines du monde à progresser.

Malgré tout, Le Hobbit n’en reste pas moins un film époustouflant. Peter Jackson fait encore des merveilles pour nous présenter les paysages féériques de la Nouvelle-Zélande, une fois encore utilisés comme lieux de tournage. Pas mal décriés par certains spécialistes, les effets spéciaux sont, à mon sens, absolument magnifiques. Les paysages et divers personnages sont bluffants et on s’émerveille en permanence, les yeux remplis d’étoiles. Ces images de synthèses sont également à même de transformer la rencontre avec Gollum, point d’orgue de cette histoire et de la magie du Seigneur des Anneaux, en véritable moment culte. Les expressions faciales sont absolument splendides et rarement on aura atteint un tel niveau en matière de modélisation. Du grand, grand art.

Vous l’aurez compris, même si nous sommes ressortis avec un sentiment un brin mitigé de notre séance, la magie a tout de même opéré et nous n’avons plus qu’une hâte : découvrir la suite des aventures de notre petit Hobbit ! Il faudra pour cela patienter jusqu’à 2013 pour la seconde partie, La Désolation de Smaug. Rendez-vous est pris !


Le Hobbit- Bande annonce officielle 2 VF par WarnerBrosPicturesFrance

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité