September 22, 2018

Wolverine, le combat de l’immortel

Wolverine perd ses griffes (au sens propre)

On retrouve notre X-Men plus vulnérable que jamais et bien évidemment accompagné d’une femme (parce que quel héros digne de ce nom reste un cœur à prendre ?). Loin de l’univers du professeur X et de son école de mutants, le rôle le plus emblématique de la saga, à nouveau dans un film à son nom !

Après ‘X-Men Origins’, la barre est encore plus haute, en vue de mettre en appétit les fans pour la suite de la trilogie qui se finira par un dernier volet prévu l’an prochain. En effet, ‘Wolverine : Le combat de l’immortel’ est un pont entre les trois premiers X-Men et le prochain volet ‘Days of Future Past’. Le film est-il à la hauteur du redoutable Wolverine ? Je vous dis tout !

Nouvelle histoire, nouvelle intrigue, nouveau décor !

Plongé dans le Japon de 1945, avec l’explosion de Nagasaki, puis dans le Japon contemporain, on suit l’histoire d’un homme, ancien soldat devenu puissant techno-commercial au Japon. Selon ses dernières volontés, Logan se rend à Shangaï .. Première révélation .. SPOILER .. Le don et l’immortalité de notre cher héros Wolverine serait réversible.

C’est ainsi que maître Yashida (le rescapé de Nagasaki aujourd’hui âgé de plus de 70 ans) propose de lui offrir une vie de mortel. Il en a toujours rêvé, car il porte désormais son immortalité comme un fardeau. Mais avant même de se décider, retournement de situation … ses pouvoirs lui seront retirés de force. C’est alors que rage et vengeance prennent le dessus. À la recherche d’une belle façon de mourir et de cesser d’avoir mal, c’est là qu’il devient le plus dangereux. Mais après quoi court-il ? Vengeance, amour, loyauté ?

Après avoir passé des années reclus dans les montagnes à tenter d’oublier sa vraie nature, il revient plus fort que jamais, sans ‘cape d’invincibilité’, un vrai héros courageux et loyal, qui se bat bien évidemment pour sauver … une femme, la petite-fille du maître Yashida, héritière du grand empire technologique japonais à sa mort. Mais il est, en même temps, recherché par les Yakuzas (la mafia japonaise), qui veulent sa perte. Une histoire triangulaire qui captive davantage l’audience par ses scènes de combats que par son scénario.

On ne fait pas dans l’originalité, traditions locales japonaises obligent : c’est arts martiaux, temples et costumes traditionnels. Mais un enterrement qui se transforme en une gigantesque scène de combat, c’est un bon point pour la nouveauté ! Peu d’effets spéciaux, mais beaucoup de scènes d’action travaillées, des combats qui raviront les amateurs. Logan tue et tue encore sans culpabilité et sans limite. Ce qui offre aux spectateurs de quoi se régaler devant ses numéros musclés bien joués incluant sabres et compagnie, mais pour finalement beaucoup de ninjas et peu de mutants. C’est griffes contre sabres. Le film est accessible au grand public, aucun combat sanglant !

Des personnages secondaires, un peu trop pesant dans l’histoire, avec des rôles un peu superflus, joués par des mannequins de carrière (Tao Okamoto et Rila Fukushima) sont de la partie. Quelques acteurs renommés rattrapent le casting (Hirouuki Sanada du Dernier Samouraï, Will Yun Lee qui fait une apparition dans Total Recall et dans James Bond – Meurs un autre jour). Un léger navet industriel pas plus accrocheur que ses concurrent de l’été, si ce n’est les quelques décors impressionnants. Un Wolverine quelque peu inaccessible dont on ne révèle finalement pas grand-chose. Il semblerait que notre héros paraisse plus intéressant quand le film ne lui est pas dédié.

Le film a fait plus de bruit par ses précédents volets que par les échos qu’on perçoit depuis sa sortie. Un scénario peu ciblé, qui perd éventuellement l’auditoire non averti. Pas de grande surprise, déception des fans, divertissement pour les autres.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité