July 23, 2018

Final Fantasy Type-0 HD, le test

A chaque sortie d’un nouvel épisode de la saga Final Fantasy, c’est la folie. Les fans se ruent sur le jeu, prêt à en découdre dans une nouvelle aventure que l’on espère fabuleuse. Avec Final Fantasy Type-0 HD, la donne est légèrement différente puisqu’il ne s’agit pas à proprement parler d’un opus totalement nouveau, mais du portage en haute définition d’un jeu sorti initialement sur PSP. Le jeu, sorti en 2011 sur la portable de Sony, n’a jamais franchi les frontières du Japon, ce qui en fait un soft assez confidentiel pour le grand public. De ce point de vue, le voir débarquer sur Xbox One et PlayStation 4 est une très bonne nouvelle.

Testé sur Xbox One.

Testé sur Xbox One.

Malheureusement, on se rend compte assez vite que porter un jeu depuis la PSP vers les consoles de salon de nouvelle génération est un véritable défi, et que les équipes en charge du développement du jeu n’ont pas forcément eu les ressources nécessaires pour faire de ce portage un opus digne des autres épisodes de la saga FF. Techniquement, le jeu propose des graphismes datés même si quelques effets – notamment de lumière – sont d’excellente qualité. Malgré tout, on se retrouve avec des décors très carrés et beaucoup trop vides. Le manque de texture est également assez criant, et on est très loin du niveau que l’on peut espérer de la part d’une licence comme Final Fantasy, qui plus est sur nouvelle génération. Le constat est globalement le même au niveau des personnages, dont le character design est assez bien fichu, mais qui manquent cruellement de détails.

Il n’y a pas que graphiquement que l’héritage de la version originale sur portable se ressent. Dans son ergonomie, Final Fantasy Type-0 HD aurait largement de quoi s’améliorer : la navigation dans les menus est assez capricieuse, et le gameplay est lui aussi trop peu modifié pour s’adapter aux exigences modernes. C’est principalement les mouvements de caméra qui risquent de vous donner la nausée, avec une sensibilité extrême qu’il est impossible de modifier dans les options. Un comble ! Chaque mouvement entraîne par ailleurs un petit flou assez désagréable, et quand on voit la nervosité de certains combats, c’est franchement un mauvais point.

Type-0 est en effet différent des autres épisodes de la saga, puisqu’il s’agit d’un action-RPG et qu’on dit au revoir aux affrontements au tour par tour. Personnellement, j’ai toujours aimé pouvoir avoir des combats posés et stratégiques au tour par tour, il faut reconnaître que cet épisode propose de bonnes sensations. Il est possible à tout moment de faire un switch entre les trois personnages qui composent l’équipe (à choisir parmi une quinzaine !) afin de s’adapter au mieux au combat : corps à corps, à distance, magie ou non, etc. Cela fait malheureusement apparaître un défaut assez énervant, à savoir l’IA des coéquipiers. Ces derniers sont clairement neuneus, si bien qu’il faudra gérer quasi l’intégralité des combats en solo sans vraiment compter sur eux. Dommage.

La présence d’un nombre important de personnages est également un point qui peut être considéré comme un défaut. En effet, on remarque malheureusement qu’ils sont beaucoup moins fouillés que dans d’autres épisodes de la série, et on aurait aimé pouvoir développer un peu plus le caractère de chacun, les relations entre eux. D’autant plus que le scénario du jeu est très intéressant – bien que plus limité que celui d’autres opus – avec une ambiance sombre, sanglante, beaucoup plus noire que tout ce que FF a pu proposer jusqu’à maintenant. La séquence d’introduction du jeu, riche en information et en hémoglobine, en est la preuve la plus irréfutable.

Allez, je ne peux pas conclure ce test sans parler de l’un des points forts du jeu : Final Fantasy Type-0 HD est vendu avec un accès à la démo jouable de Final Fantasy XV ! Voilà qui devrait permettre à Square Enix d’écouler une pelleté de galettes supplémentaires, un peu comme l’avait fait Zone of the Enders avec la démo de Metal Gear Solid 2 à son époque.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité