May 23, 2018

Fire Emblem Fates, choisissez votre voie

Nintendo est essentiellement connu pour ses licences et personnages mignons, véritables icônes du jeu vidéo. Mario, Luigi, Donkey Kong et tous les autres stars de Big N ont l’habitude d’être sous le feu des projecteurs, sont habitués aux strass et aux paillettes. Derrière eux, on retrouve d’autres personnages nettement moins connus, issus de licences nettement moins orientées vers le grand public. C’est le cas de la saga Fire Emblem, qui revient aujourd’hui avec une double cartouche intitulée Fire Emblem Fates.

Double cartouche car le titre se décline en deux versions distinctes, Fire Embles Fates : Héritage et Fire Emblem Fates : Conquête. Les deux visions d’un seul et même conflit. Deux pans d’une aventure scénarisée de très belle manière pour un tactical-RPG, ce qui est loin d’être une évidence. Corrin, le héros de cette aventure qu’il va falloir créer avant toute chose, participe aux guerres de conquêtes de sa famille, les Nohr. Assez rapidement dans le scénario, il va toutefois découvrir qu’il n’est pas né dans cette contrée, mais chez les Hoshido, la faction ennemie, des samourais beaucoup plus pacifistes. C’est là que le choix de la cartouche est important, puisque chacune propose de rejoindre un camp spécifique. Conquête pour Nohr, Héritage pour Hoshido. Si les premiers chapitres sont identiques, plus des trois quarts du jeu sont totalement différents selon ce choix. Et s’il faudra bien sûr passer à la caisse pour voir l’intégralité du scénario, on ne saurait que vous conseiller de vous essayer à ces deux aventures parallèles. Bonne nouvelle, il est possible de récupérer l’autre version via l’eshop pour 20 euros. Enfin, un troisième chapitre, Révélations, sera disponible le 9 juin, lui aussi pour 20 euros, et mettra en scène un héros qui refuse de prendre parti et donnera les dernières réponses aux questions que l’on peut se poser.

A part ce choix à faire avant même de lancer le jeu, un autre est crucial quant à l’expérience que vous allez vivre tout au long des dizaines d’heures que vous allez passer sur le titre. Opter pour le côté casual, nouvelle introduit dans l’épisode précédent, ou rester sur ce qui a fait le succès de la saga Fire Emblem, à savoir la mort permanente des héros. La permadeath comme on l’appelle dans le petit monde du jeu vidéo. Et c’est ce qu’on vous conseille très fortement, et ce même si vous n’êtes pas familiers avec les tactical-RPG. Ainsi, lors de chaque bataille, la perte de l’un des alliés est synonyme d’adieu définitif, et tant pis pour les heures que vous avez passé à faire monter l’expérience du personnage, ainsi que son équipement. C’est d’autant plus contrariant que les développeurs ont souhaité renforcé les liens qui existent entre les personnages, et que chaque binôme voyant sa relation évoluer au fil du temps.

A côté de ça, les affrontements sont réellement très intéressants. Les cartes sont énormes, et le nombre de personnages présents sur le champ de bataille permet des possibilités importantes. Entre les personnages spécialisés au corps à corps, ceux qui manient l’arc ou les shuriken, les magiciens, ceux qui sont à pied ou sur une monture, d’autres spécialisés dans le soutien plutôt que dans l’attaque, il faut réfléchir à tout et avancer ses pions de manière posée. Balancer le monde en avant sans avoir un plan, ne pas tirer profit des caractéristiques de chacun ou des alliances de plusieurs, et c’est l’échec assuré. Concrètement, il n’y a rien de bien nouveau et de fondamental en termes de gameplay, si ce n’est la présence de « veines dragunaires » à activer par certains personnages et qui peuvent influer sur l’environnement (soin dans une zone, dégâts sur plusieurs ennemis, etc.), mais Fire Emblem Fates se contente de proposer tout ce qui fait le charme d’un tactical-RPG, en le poussant à son paroxysme.

Pour couronner le tout, l’enrobage du jeu est réellement magnifique et le charme n’opère pas uniquement sur le champ de bataille. Entre les affrontements, un grand chateau à personnaliser sert de hub et permet d’accéder à toutes sortes de choses. Bâtiments à créer pour améliorer ses équipements, bonus à récolter par le biais de petites épreuves, relations à améliorer entre les personnages, ainsi que les fonctionnalités StreetPass. C’est également l’endroit où il est possible d’utiliser les amiibo pour faire apparaître les personnages au casting.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité