Flyin’ Goblin. Ciel couvert, pluie de gobelins à prévoir

Dans la catégorie des jeux familiaux, Iello propose depuis quelques jours Flyin’ Goblin, un jeu délirant où vous devrez partir à l’assaut d’un château en y catapultant votre armée de gobelins ! On sait, le pitch envoie du rêve (et des gobelins). Découverte…

Ciel couvert. Pluie de gobelins possible. Quand ils prirent connaissance du dernier bulletin météo épinglé le long du chemin de ronde, les gardes du château crurent qu’Aliénator, le vieil alchimi-météorologue du château, avait encore drôlement forcé sur la vinasse. Pourtant, quand le premier gobelin s’écrasa sur le casque de l’un d’eux, ils furent forcés de reconnaître que le vieil homme ne s’était peut-être pas trompé. En levant les yeux au ciel, le constat était évident, une armée de gobelins s’apprêtait à s’écraser sur le château. Aux armes !

Creuser, c’est pour les nains. Voler, pour les dragons et s’écraser, pour les gobelins.

Dans Flyin’ Goblin, vous incarnez donc un chef de guerre gobelin qui n’a pas trouvé de meilleure idée que de catapulter ses troupes par-dessus les remparts du château pour mettre à sac la salle du trésor et ce, quitte à bousculer le Roi au passage. Votre objectif : voler suffisamment de diamants dans le château pour pouvoir vous en acheter un à vous ou y construire un totem à votre effigie pour asseoir définitivement votre supériorité face à vos adversaires.

Pour la partie, la boîte de Flyin’ Goblin se transforme en un château fort de seize pièces surmonté de la Tour du Roi. Tout autour, les joueurs disposent leur campement respectif avec leur arme la plus redoutable, la désormais célèbre catapulte à gobelins. Ensuite, place au joyeux catapultage. Tous les joueurs vont envoyer les gobelins à leur disposition dans le château en tentant de les faire atterrir dans les salles les plus prometteuses puisqu’à la fin de cette phase, le pouvoir de chaque salle sera appliqué au joueur qui y aura fait atterrir un gobelin. Il y aura des diamants à voler, des pièces d’or à glaner et même des diamants à rendre pour le malheureux qui aura atterri au beau milieu de la salle des gardes.

Au début, chacun n’aura que deux soldats gobelins à catapulter dans le château mais au fur et à mesure de la partie, plusieurs recrues viendront étoffer vos rangs. Il y aura le capitaine Gobelin (qui double l’effet de la salle où il atterrit) mais également les pillards ou les morceaux de totem qui seront à placer sur les toits. Ces deux derniers éléments constituent à coup sûr un grand pas vers la victoire mais sont aussi une cible de choix pour les catapultes adverses qui ne rêvent que de les renverser… N’oubliez pas, prudence est mère de sûreté mais bêtise est mère de gobelin.

S’envoler pour voler. S’éparpiller pour piller.

Avec ses règles simples et son esprit délicieusement décalé, Flyin’ Goblin est un jeu qui fonctionne bien, très bien même. Il offre des parties rythmées (la joie du catapultage simultané), fluides et toujours teintées d’une belle dose de fun. On exulte d’avoir réussi un catapultage risqué autant qu’on ricane d’avoir fait chuter un pillard ennemi ou qu’on peste d’avoir vu son totem détruit par l’adversaire. Mais toujours dans la bonne humeur, une véritable constante dans les parties de Flyin’ Goblin. Et pour ne rien gâcher, le jeu est doté d’illustrations collant parfaitement à son thème et d’un matériel riche et soigné (coucou les très choupi meeples gobelins). Et voilà, vous savez tout, il ne reste plus qu’à…tapulte.

Flyin’ Goblin, un jeu de Corentin Lebrat et Théo Rivière, illustré par Tomasz Larek et édité par Iello.

Nombre de joueurs : 2 à 4

Âge : dès 8 ans (mais ça fonctionne très bien avec des gobelins un peu plus jeune)

Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

Acheter Flyin’ Goblin : 26,95 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.