July 21, 2018

Garde tout, surtout les gosses, de Guillaume Clicquot

Après la sortie du film « Papa ou Maman » tiré de ce livre,  je me suis laissée tenter. Quoi de plus décomplexant que l’histoire d’un couple en plein divorce, avec deux parents qui se battent mutuellement pour ne surtout pas avoir la garde des enfants ?!

Garde tout surtout les gosses - couvertureFlorence et Denis Leroy ont tout réussi, ils ont une belle maison, lui est médecin, elle a un poste à responsabilité et ils ont trois beaux enfants. Mais après vingt ans de mariage, ils divorcent. Problème : ni l’un ni l’autre ne veut la garde des enfants, trois ados insupportables ! Face à ce cas exceptionnel, le juge remet la décision à leurs « chers bambins » quant à choisir avec quel parent ils veulent vivre.

Voila le tableau : l’aîné, 17 ans, est un ado dans toute sa splendeur,  fainéant et sans intérêt notoire, la cadette, 16 ans, est en plein éveil sexuel limite nymphomane et le petit dernier, 12 ans, est un surdoué introverti. Bref, le gong de la guerre a sonné et tous les coups bas sont permis pour que les ados choisissent l’autre parent. Comment ne pas craquer face à cette annonce rocambolesque ?

Oui mais voilà dès le départ, on s’ennuie et le roman n’est guerre emballant. Le style de l’auteur est plutôt pompeux et beaucoup trop descriptif. On attend donc que l’histoire commence mais non…. ce n’est pas avant la moitié du bouquin que la guerre débute ! Pourtant, les dialogues sont tout de même assez percutants, et heureusement qu’ils sont là, je dois l’avouer il m’est arrivé de zapper certains passages descriptifs pour me concentrer sur les dialogues ! Ce sont en fait eux qui rythment le roman.

Bon avouons-le, tout n’est pas perdu, certains passages valent leur pesant d’or et sont tout de même très drôle mais je m’attendais à ce qu’ils soient bien plus nombreux. Il y avait du potentiel pour ce roman, l’histoire avait le mérite d’être originale et promettait de bons moments de rire mais à la place de cela, on se retrouve avec un roman bourré de stéréotypes et de clichés : la femme esclave des taches ménagères étouffée par le « métro, boulot, enfant, dodo », le mari gynéco et infidèle, l’ado agaçant, la gamine blonde nymphomane et le petit dernier surdoué et au bord de l’autisme….

Je n’ai pas vu le film que j’espère plus dynamique car le roman manque de rebondissements, je m’attendais à une histoire drôle et décomplexante mais le style de l’auteur est tout sauf drôle et le principe même de « guerre-guerre » entre les parents dont on est friand et sur lequel on compte pour se divertir n’est pas exploité à son maximum, malgré certains passages qui tiennent leurs promesses, la majorité du roman est ennuyeux.

Même la fin est stéréotypée c’est vraiment dommage et frustrant. L’auteur aurait pu creuser un peu plus car l’idée de cette embrouille parentale originale se voulait pleine d’entrain et tellement drôle !

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité