September 22, 2018

Glacé, de Bernard Minier

Premier roman de Bernard Minier et salué par les critiques (notamment lauréat de divers prix et nominé dans de nombreuses catégories), Glacé a su propulser l’auteur parmi les incontournables du genre policier français. Si je dois reconnaître m’être pris au jeu, mon engouement est un peu plus mitigé.

Dans uglacene vallée enclavée des Pyrénées, un cadavre éventré est retrouvé en haut d’un téléphérique menant une centrale hydroélectrique. Un cadavre … de cheval. L’affaire est confiée au commandant Servaz, un policier basé à Toulouse que l’on fait venir exprès. Une affaire tordue en apparences mais qui va s’avérer bien plus tortueuse va alors ronger l’existence de notre flic jusqu’à son dénouement.

Cette vallée isolée, enneigée, recèle bien des secrets. L’atmosphère est lourde, pesante. Les apparences sont souvent trompeuses et ce qui paraît simple ne l’est généralement pas. On a la quasi sensation de se retrouver dans un univers coupé du reste du monde, un genre de monde parallèle. Pour maintenant le lecture en haleine, c’est parfait. J’ai néanmoins trouvé que cette atmosphère était … molle, trop longue à se mettre en place avant de me rendre accro. Parce qu’au final, on se fait embarquer, on veut connaître le fin mot de l’histoire, mais j’ai mis un peu de temps à me faire transporter.

Une multitude de personnages se présentent à nous au fil des pages. Comme je l’ai dit, ils ne sont souvent pas ce qu’ils prétendent être. Dans un tel cas, il devient difficile de décerner le vrai du faux. Le commandant Servaz va avoir du pain sur la planche pour démêler cet imbroglio.

L’écriture de Bernard Minier est relativement fluide. Si j’ai eu du mal à m’immerger totalement dans l’histoire, on ne peut pas lui enlever le fait qu’il sache nous mener où il le souhaite. J’ai trouvé qu’il a su faire monter petit à petit le suspense, pour finalement nous tenir en haleine et dépendant. Tout ce que l’on veut, comme un alcoolique repenti rêve d’une bière, c’est connaître le fin mot de l’histoire.

 Acheter le livre en ligne : 8,40 €

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité