November 16, 2018

Halo : The Master Chief Collection

La compilation Halo ultime. Halo : The Master Chief Collection pourrait se résumer à ces simples mots. Lors de l’annonce du jeu, en guise d’apéritif en attendant la sortie de Halo 5 : Guardians, les fans se sont réjouis et ils ont eu raison. Le titre, bien évidemment exclusif à la Xbox One, propose de redécouvrir Halo : Combat Evolved, Halo 2, Halo 3 et Halo 4 dans des versions remasterisées pour la petite dernière de Microsoft, le tout réuni sur un seul et même disque. Dingue.

Très clairement, le jeu se destine aux fans avant tout, même si les nouveaux venus dans la saga ne seront pas oubliés en chemin. Pourquoi dis-je cela ? Car dès le début du jeu, le titre nous propose de lancer n’importe laquelle des missions de l’un des quatre titres cités plus haut, sans être obligé de démarrer chacun par le commencement. Mieux, le titre permet de créer des playlists – ou de jouer à certaines déjà créées – qui enchaînent les missions des jeux dans des ordres non définis. Il est ainsi possible de commencer avec une mission de Halo 2, pour enchaîner sur le final de Halo 4 avant de boucler en beauté avec Le Cartographe Silencieux, mission présente sur Halo premier du nom et, à mon sens, la meilleure de la série. Chacune d’entre elle disposent d’objectifs de temps ou de scores qui permettent aux joueurs de jouer à qui a la plus grosse et de récolter des médailles, notamment. Le contenu solo – ou coop – est donc évidemment gigantesque et vous n’avez pas fini de faire et refaire chaque mission !

En termes de contenu, Halo : The Master Chief Collection ne se contente pas de balancer un solo de dingue, mais a aussi appliquer la recette de compil ultime au multijoueur. Véritable orgie de maps avec plus d’une centaine de cartes issues des différents épisodes, il va y avoir de quoi faire pour tous les fans du Major qui veulent bousiller de l’Elite en groupes. Le jeu propose des sélections à thème reprenant des cartes de l’un ou l’autre titre ou en les mélangeant. Ainsi, si vous aimez vous tirer la bourre à coups de chars, une sélectin va vous faire une petite compil des meilleures cartes pour ça. Plutôt sympa ! Sur le principe, c’est vraiment kiffant et c’est un vrai plaisir de se taper dans les maps mythiques du premier épisode contre des mecs posés au bout du monde. Dans la pratique, c’est un peu une galère totale même si des mises à jour sont prévues pour corriger le tir : le Matchmaking est très compliqué et il n’est pas rare de mettre de longues minutes avant de trouver une partie, voire de ne pas trouver de partie du tout. Pour un jeu dont le multijoueur a été l’un des pioniers sur consoles, ça ne le fait pas trop.. Gageons que cette situation ne durera pas.

Bien évidemment, tout le monde se demande ce que vaut le jeu d’un point de vue technique. Et bien il faut dire que le travail des équipes de Saber Interactive, en charge de la technique et de la campagne, n’ont pas chômé, même si on s’attendait à un résultat un peu plus impressionnant, et notamment au niveau de Halo 2. Ce dernier n’avait bénéficié d’aucun portage à l’époque de la Xbox 360 et a donc bénéficié d’un travail très récent. Pourtant, son niveau graphique n’est pas très différent du rendu de Halo : CE Anniversary, le premier épisode remis au goût du jour. Bien sûr, une simple pression sur la touche Back – qui permet de switcher avec le jeu tel qu’il était à l’époque, suffit à réaliser l’énorme travail réalisé mais on aurait aimé voir mieux sur Xbox One malgré tout. C’est aussi la remarque que l’on peut se faire quant à la stabilité du jeu lors d’une partie en écran splitté. Pour avoir testé la chose, on a connu des chutes de framerate importantes en campagne coop’ lors de passages un peu trop explosifs, rendant le tout carrément injouable. Dommage, le titre méritait meilleur sort à ce niveau. Gros coup de chapeau en revanche pour les cinématiques, auparavant en images en temps réel et dorénavant en images de synthèse magnifiques réalisée par Blur Studio. Ca claque, ça envoie, et ça fait plaisir aux mirettes.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité