November 16, 2018

Hitman, petit meurtre à la fashion week

Ce mois de mars est marqué par le retour de l’une de mes licences préférées en termes de jeux vidéo. L’Agent 47 débarque dans Hitman sur Xbox One, PS4 et PC dans une toute nouvelle aventure, proposée cette fois-ci sous forme de contenu épisodique. Square Enix, éditeur du jeu, tente en effet un nouveau modèle économique qui, s’il n’a pas ravi la plupart des joueurs, pourrait bien modifier la façon d’appréhender le titre. Le 11 mars dernier, l’Intro Pack du jeu a été mis en ligne, au prix de 15 euros sur consoles et 12,99 euros sur PC. En plus du programme d’entraînement composé de 2 missions, qui fait office de très gros tuto, que les joueurs de la beta ont déjà pu tester, il est possible de jouer une mission prenant place à Paris, durant la fashion week et un défilé de la marque Sanguine.

Par la suite, une nouvelle mission sera disponible chaque mois, au prix de 9,99 euros sur consoles et 7,99 euros sur PC. La première, en avril, nous fera découvrir Sapienza en Italie. En mai, direction Marrakech, avant de partir en Thaïlande, aux Etats-Unis et au Japon un peu plus tard dans l’année. Enfin, en janvier prochain, une version boîte classique du titre proposera de retrouver l’intégralité de ce contenu.

Paris, mon amour

Pour cette nouvelle aventure, on retourne aux véritables bases de la saga, après un Hitman Absolution un peu trop bourrin. Le titre développé par IO Interactive fait cette fois-ci la part belle à l’infiltration, et les possibilités sont plus nombreuses que jamais. Comme toujours, 47 sera en charge de l’assassinat d’une ou plusieurs cibles dans des environnements extrêmement grands. Il faudra alors laisser libre cours à son imagination, redoubler de savoir-faire pour s’inviter dans des lieux dans lesquels nous ne sommes pas conviés. Enfiler un costume de policier pour accéder à des zones sécurisées, celui d’un serveur pour pouvoir se dissimuler derrière un bar ou celui de membre de l’équipage d’un navire pour accéder aux ponts supérieurs du bateau. C’est du grand classique dans la série, mais la formule fait une nouvelle fois mouche. Pour les joueurs qui souhaitent être quelque peu aidés et ne pas se laisser submerger par la relative difficulté liée à la discrétion, les développeurs ont inclus la possibilité d’afficher les opportunités de missions, à savoir des conversations saisies entre des PNJ, donnant des indices et indiquant les étapes à suivre pour parvenir à ses fins. Bien évidemment, toutes les aides sont désactivables dans les options comme à chaque épisode, et les vrais assassins en herbe prendront un plaisir fou à accomplir les missions entièrement grâce à leur talent, en trouvant d’eux même le moyen de venir à bout de sa cible après l’avoir isolé ou en créant un faux accident.

Cette première mission nous dévoile réellement tout le potentiel du titre, et nous permet également d’apprécier le beau boulot effectué par les équipes techniques. Prenant place durant la fashion week, elle nous propose de nous glisser dans la foule d’un défilé bondé. Le nombre de personnages à l’écran est réellement intéressant et fait toujours autant plaisir à voir, d’autant plus que chacun donne l’impression de vivre sa petite vie, d’avoir ses habitudes, ses raisons d’être là. Les scènes regorgent de vie. En plus des invités du défilé, on retrouve une pelleté de techniciens, des serveurs, des policiers, des gardes du corps pour les célébrités, du petit personnel, j’en passe et des meilleurs. Autant de choses qui rendent Hitman terriblement réaliste, et autant de possibilités potentielles à exploiter pour l’agent infiltré que l’on incarne. Une immersion renforcée par la très bonne bande-son du jeu, qu’il s’agisse des musiques, des bruitages ou des dialogues. Petit bémol pour les non-anglophones : le jeu est entièrement en anglais, avec sous-titres en Français. Toujours un peu difficile de lire et jouer en même temps..

Si la plupart des gens se sont désolés de ne pas pouvoir profiter de leur titre d’une seule traite, j’avoue être un peu moins catégorique pour ma part. Il se pourrait même que le fait que le contenu soit épisodique apporte une dimension nouvelle au soft, dimension que le commun des joueurs ne voyait pas forcément. En ne proposant qu’une mission par mois, les développeurs ont la volonté de faire rester les joueurs sur une même zone durant plusieurs heures de jeu. Alors que j’ai toujours eu tendance à enchaîner les missions en n’y revenant que rarement, le fait de ne pas pouvoir passer à la suite dès maintenant m’a fait rester sur cette mission de Paris, m’a fait l’aborder de différentes manières. A chaque nouveau run, j’ai découvert de nouveaux passages, de nouvelles façons d’être toujours plus discret. Je suis passé de serveur à star de la mode, de hacker à garde du corps. Chaque niveau est un véritable bac à sable sur lequel il est possible de passer de nombreuses heures afin d’en dénicher tous les trésors, et c’est un vrai plaisir que d’explorer toutes les possibilités offertes par IO Interactive. A cela s’ajoutent des possibilités en ligne réellement plaisantes, les modes Contrats, Escalade et Cible Fugitive. Le premier est créé par les joueurs ; en lançant une partie en mode création, on désigne des cibles particulières parmi l’ensemble des PNJ. En route vers le crime après cela, et les autres joueurs devront tenter de faire au moins aussi bien. L’Escalade pour sa part est un mode créé par IO et où l’on doit enchaîner les actions dans un ordre précis. Enfin, Cible Fugitive (que nous n’avons pas pu tester pour le moment, le mode arrive prochainement) ajoute sur la map une cible totalement impossible à identifier sur la mini-carte ou via le sens d’Assassin. Direction le briefing, les photos et vidéos, pour essayer de la localiser et de l’assassiner. Vraiment intéressant !

On prend un vrai plaisir à découvrir cette map de fond en comble, à dompter et s’approprier les lieux. Hitman signe un retour en force de grande qualité, et si la formule épisodique ne plaira pas à tout le monde, elle a malgré tout une vraie logique de fond et trouve tout son sens à l’utilisation.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité