Imagine Earth part d’un concept intéressant qui va influencer votre partie dans son ensemble : quels choix faire si vous étiez à la tête du développement d’une colonie sur une autre planète ? Seriez-vous un adepte d’une évolution dans le respect de la nature ou du progrès à tout prix, quitte à ce que les catastrophes climatiques ne vous le fassent payer ? Dans tous les cas, voici notre avis sur Imagine Earth.

Le mode de jeu principal d’Imagine Earth nous place dans la peau du dirigeant d’une colonie galactique – car dans l’univers du jeu, les voyages dans l’espace se sont considérablement accélérés – qui doit faire en sorte de répondre aux exigences de ses patrons en étant rentables, tout en maintenant le bonheur des colons au plus haut pour éviter de voir son petit bout de paradis – ou d’enfer – déserté par le plus grand nombre.

Dans un premier temps, il faudra donc développer les infrastructures de base, et vous n’aurez pas vraiment le choix sur la façon dont vous voulez vous développer. Ceci étant, après quelques heures de jeu, les possibilités se multiplient, notamment avec les différentes technologies à rechercher qui vous permettront d’obtenir des types de bâtiments, de faire évoluer ceux-ci ou de les améliorer de telle manière qu’ils produiront plus de ressources ou pollueront moins. On pourra d’ailleurs reprocher à la recherche de nouvelles technologies d’être très rapidement longue à avancer et même pour les plus basiques.

Il ne sera donc pas rare d’avoir quelques temps morts le temps que l’on débloque une évolution en particulier qui nous permettra d’avancer. Il aurait peut-être été judicieux de raccourcir ces délais, surtout pour le début de la campagne.

Reste que le concept du jeu se développe asse bien au fur et à mesure et les dernières mises à jour du jeu permettent d’élargir encore le spectre de complexité du titre. Ainsi, après avoir beaucoup évolué, vous pourrez participer à des sommets pour le climat où vous devrez vous mettre d’accord avec els autres factions sur des objectifs communs ou non.

Après autant d’années de développement, le jeu aura pris son temps mais il nous offre au final un équilibre intéressant entre les différents chemins qui permettent d’évoluer. Le principal problème ne se situe pas vraiment dans l’équilibre mais plutôt dans la clarté des choix à faire. Il eût été judicieux de faire apparaître clairement les deux voies au moment des choix d’évolutions à faire pour que cela soit plus clair. Au lieu de cela, toutes les possibilités sont mélangées et il est parfois difficile de s’y retrouver.

Enfin, indiquons qu’Imagine Earth se décline en plusieurs modes de jeu : en plus de la Campagne vous amenant sur plusieurs planètes, un mode Compétition permettant de se tirer la bourre avec 4 autres adversaires ou encore le mode Sans Fin où les défis qui vont rythmer la partie sont générés aléatoirement, un mode très sympathique d’ailleurs, et qui réserve pas mal de surprises.

Imagine Earth est une expérience intéressante, qui tente d’être accessible à toutes et tous mais qui se perd parfois un peu dans son concept en donnant de trop grandes possibilités au joueur un peu trop vite. Visuellement très propre pour un jeu du genre, le titre a tout de même pas mal de qualités à faire valoir et on se prend très vite au jeu de faire l’évolution la plus verte –ou non – possible !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.