September 22, 2018

Interview de l’illustratrice Gragrou / Seed

Certaine rencontre ne tiennent à rien d’autre qu’au fruit du hasard. Il y a quelques semaines de cela, je recherchais un illustrateur pour un projet personnel. Je n’avais aucune idée de ce que je souhaitais réellement, mes seuls critères de sélection étant « illustrateur en Lorraine ». La liste était bien évidemment très longue et je me suis attardée à visiter un grand nombre de sites, à apprécier tous ces univers aussi riches les uns que les autres et puis finalement une artiste a réussi de par sa patte artistique, très originale et très hétéroclite, à me séduire.

Nous avons dans un premier temps échangé quelques mails, et j’ai découvert quelqu’un débordant d’enthousiasme, de très investi et de très professionnel. Cerise sur le gâteau, une passion commune pour Tim Burton. Il ne m’en fallait pas plus pour fixer une date de rendez-vous et nous rencontrer.

Souvent nos premières impressions sont les bonnes et cette entrevue a été à la hauteur de mes attentes. Gragrou / Seed est une artiste passionnée, plus que ravie de partager ce monde d’imagination qui grouille dans sa tête, le regard pétillant à l’évocation des projets sur lesquels elle travaille d’arrache-pied.

L’idée d’une interview m’a semblée plus qu’intéressante, une occasion pour beaucoup de découvrir ce personnage iconoclaste et haut en couleur, alors retenez bien ses noms car je parie que dans quelque temps, son talent remportera un franc (et surtout mérité) succès.

Gragrou, Seed, plusieurs noms derrière lesquels se cache en réalité une seule et même artiste, comment doit-on finalement vous appeler ?

Cela dépend à qui vous désirez vous adresser ! Ce n’est pas par caprice que j’ai décidé d’utiliser deux pseudonymes différents. Comme je côtoie des univers très opposés, j’ai préféré m’attribuer un nom pour chacun d’eux. Gragrou correspond à l’illustratrice qui est en moi. Celle qui dessine des illustrations jeunesse ou des bandes dessinées humoristiques. Seed est le pseudonyme que j’utilise lorsque je fais des tableaux plus artistiques et aussi pour mes bandes dessinées destinées aux adultes.

Depuis quand dessinez-vous ?

Depuis que je sais tenir un crayon. Tous les enfants dessinent. Certains s’arrêtent et passent à d’autres occupations. Je n’ai simplement pas lâché le mien !

Si vous deviez définir votre style artistique en trois mots, quels seraient-ils ?

J’ai beaucoup de mal à me définir artistiquement parlant. Comme je n’aime pas me cantonner à un style en particulier, j’essaie de toucher un peu à tout… Je dirais donc… éclectique (du moins j’essaie !), fantastique (le domaine fantastique est celui qui m’inspire le plus) et numérique (je ne me sépare plus de ma tablette graphique !)

Quels sont vos sujets de prédilection ?

Le quotidien et le fantastique. C’est fou comme des choses qui peuvent paraître anodines sont en réalité révélatrices ! J’essaie toujours de m’inspirer des choses simples qui m’entourent car c’est un domaine très vaste ! Bien sûr, je vais ensuite détourner à ma manière que ce soit au niveau des jeux vidéo, de la peinture numérique ou de la bande dessinée !

Le fantastique quant à lui, totalement opposé au quotidien, va me permettre d’apporter une touche plus colorée ou au contraire plus sombre à l’ensemble.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Principalement dans la bande-dessinée. Je suis une grande passionnée de BD. Le dessin et celle-ci sont intimement liés chez moi puisque c’est grâce à elle que je n’ai jamais lâché mon crayon.

Quels sont les artistes qui vous ont influencée ?

Là encore, des auteurs de bandes-dessinées, un domaine très vaste, complexe et complet. Des artistes comme Trondheim, Boulet et même Watterson m’ont beaucoup influencée concernant le domaine humoristique par exemple. Guarnido, Loisel, Old Xian et tant de grands artistes se mélangent souvent dans ma tête, ils ont tous un univers différent, magnifique. Ils sont tous de véritables modèles pour moi.

Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?

Il y a un peu plus d’un an, j’ai découvert le Yaoi. Pour faire simple, il s’agit de mangas mettant en scène des relations homosexuelles masculines. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce genre. Mais comme il s’agit d’un domaine précis avec certains codes qui me posaient problème, j’ai décidé de détourner pour me les approprier. C’est ainsi qu’est née Stockholm. Une bande dessinée qui, même si elle emprunte certains traits au manga, reste une BD au style occidental et qui ne se veut pas, contrairement à la majorité des Yaois, exclusivement réservée aux adeptes de ce genre.

Sa réalisation touche à sa fin et elle a pour le moment reçu (puisqu’elle est disponible en lecture gratuite sur différentes plateformes web) de très bonnes critiques des lecteurs, ce qui est absolument grisant pour moi puisque c’était la première fois que je proposais un projet non-humoristique sur la toile !

Avez-vous déjà exposé ou publié vos œuvres ?

Je fais partie d’un collectif messin nommé La Vitrine Ephémère. Grâce à cette association, une partie de mes travaux numériques, imprimés et encadrés sont exposés actuellement au Centre St Jacques de Metz. C’était également une première pour moi de montrer mes tableaux au public. Le collectif compte environ une quarantaine d’artistes qui exposent tous ensemble ! Cela vaut vraiment le détour car le tout donne des expositions très colorées et très variées.

Je travaille également avec l’Association Enfermés Dehors qui vient en aide aux chats errants. Je leur donne des illustrations, m’occupe des flyers et suis disponible pour d’autres projets à venir.

Concernant l’édition, je pense auto-publier Stockholm. Je sais que mes lecteurs me soutiennent et il est absolument certain que ce projet verra le jour sur papier !

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une personne souhaitant se lancer dans l’illustration ?

Si cette personne est sûre de son choix, de ne jamais baisser les bras ! C’est un métier difficile, plein d’a priori et parsemé d’embûches, un véritable parcours du combattant. Il faut donc rester confiant et ne jamais abandonner !

Comment peut-on vous contacter et dans quel cadre peut-on faire appel à vos talents?

Je suis ouverte à beaucoup de propositions. De l’illustration pure et dure pour les livres jeunesse ou adulte, pour des affiches, des jeux vidéo ou de société en passant par la bande dessinée en tous genres, il n’y a qu’un pas que je franchis avec joie.

Pour me contacter, le mieux est d’utiliser mon adresse mail : gragrouz@gmail.com

Mais mon site dispose également d’un formulaire de contact et il est également possible de communiquer avec moi via mes différentes pages facebook.

Mon site : www.gragrou.com
Facebook consacré aux illustrations : www.facebook.com/lesillustrationsdegragrou.seed
Facebook consacré à Stockholm et au yaoi : www.facebook.com/seeddrawings
Vitrine Ephémère : http://www.vitrineephemere.fr/
Association Enfermés Dehors : http://enfermesdehors.e-monsite.com/

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité