September 26, 2018

Castlevania : Lords of Shadow 2

banniere_castlevania_lord_of_shadow_2

Après un premier opus qui avait su convaincre les joueurs et la critique alors que le pari n’était pas gagné d’avance – really, faire de Castlevania un beat’em all ? – Castlevania : Lords of Shadow 2 débarque aujourd’hui sur l’ancienne génération de consoles, prêt à gratter quelques deniers aux possesseurs de machines en fin de vie.

Le titre prend bien après les événements du premier opus. Gabriel Belmont/Dracula est désormais le Prince des Ténèbres depuis sa victoire sur Satan. Manque de bol, le vieux passe son temps à ruminer, à ressasser de vieux souvenirs bien tristes comme la mort de sa femme. Bref, le bonhomme se laisse aller sévère dans les enfers, et ça, c’est pas cool. Heureusement, Zobek va sortir le vampire de sa torpeur en lui proposant une aventure qui a de quoi l’intriguer : la possibilité de retrouver sa famille. Et oui, rien que ça. Globalement, le scénario du jeu est assez convenu dans son ensemble mais propose quelques petits rebondissements et intrigues sympathiques, qui font que l’on se plonge plutôt bien dans l’histoire.

"Dis-voir, tu me ferais pas une petite turlute par hasard ?"

« Dis-voir, tu me ferais pas une petite turlute par hasard ? »

Côté gameplay, on retrouve pas mal de choses qui ont été aperçus dans le premier opus, mais remanié de manière à ce qu’on ait l’impression d’avoir quelque chose de tout neuf. Exit donc les magies noires et blanches de l’épisode 1, on retrouve ici une épée capable d’absorber la vie de ses adversaires, tandis qu’une griffe permet de détruire l’armure des adversaires les plus robustes. Deux armes pour remplacer des sorts, mais un gameplay qui reste globalement identique. A côté de ça, on retrouve toujours le côté très technique du jeu, à base d’esquives et de parades. On n’est loin d’un Bayonetta et de ses combos monumentaux, mais ça reste très correct tout de même ! Le titre possède une marge de progression assez conséquente, même si la difficulté du jeu a très clairement été revue à la baisse depuis le premier opus. Personnellement cela ne m’a pas embêté car je n’aime pas plus que ça galérer sur certains passages d’un jeu, mais certains feraient mieux de sélectionner directement le mode Difficile en se lançant dans la partie !

Ce qui m’a plus embêté en revanche, c’est la partie technique du jeu. Le soft est clairement limité graphiquement parlant, avec des textures qui sont parfois moyennes, un aliasing trop présent et, globalement, une réal’ en-dessous de ce à quoi on peut s’attendre d’une console en toute fin de vie. Certes, je dois être influencé par le fait de jouer principalement sur nouvelle génération, mais clairement j’ai été déçu à ce niveau. Heureusement, la partie sonore est au top avec des musiques qui collent parfaitement à l’ambiance et des doublages réussis !

Au final, Castlevania : Lords of Shadow 2 m’aura quelque peu déçu. La vingtaine d’heures nécessaire pour venir à bout du jeu est loin d’être désagréable, au contraire, mais on ne retrouve pas le charme du premier épisode dans cette suite. Certainemetn que l’effet de « surprise » qui a disparu joue pour beaucoup. Malgré tout, le jeu reste un bon investissement pour les amateurs du genre, très clairement !

Article paru initialement sur ChezJo.net : blog jeux vidéo, cinéma, TV

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité