September 23, 2018

Dead or Alive 5

Après des années d’absence sur le devant de la scène vidéoludique, la saga de la Team Ninja débarque à nouveau sur Xbox 360 et PlayStation pour un soft, on l’espère, de qualité. Il faut dire que ça nous manque sérieusement de ne plus pouvoir avoir Kasumi, Ayane et toutes ces autres bombes vidéoludiques sous la main, répondant au moindre de nos coups de sticks.

Autant cesser le suspense tout de suite : oui, Dead or Alive 5 est un très bon jeu, excellent peut-être même. Côté mode de jeux, les développeurs ont tapé dans le classique puisque l’on retrouve les indémodables modes Arcade, Versus, Combat en Equipes, j’en passe et des meilleurs. On retrouve également un mode scénarisé permettant de découvrir tous les combattants au fur et à mesure d’une histoire qui, si elle ne restera pas dans les annales, permet tout de même de donner un minimum de sens aux affrontements.

Au total, pas moins de 22 combattants sont de la partie. On note deux nouveaux, Mila et Rigg, assez sympas à contrôler même s’ils ne s’écartent pas franchement des sentiers battus. La première est une championne de MMA aux formes aguichantes, dont les coups rapides et peu complexes conviendront parfaitement aux débutants. Rigg, quant à lui, utilise un pseudo-taekwondo dévastateur. A cela viennent s’ajouter Sarah Bryant et Akira Yuki, deux persos issus de Virtua Fighter 5 et qui se sont visiblement trompés de studio d’enregistrement.

Dead or Alive 5 reste en dehors de cela classique avec une palette de coups qui n’évolue pas beaucoup pour les personnages déjà connus, seuls quelques coups « chargés » venant s’ajouter à la liste des prises déjà présente par le passé. Les modes online sont eux aussi ultra-basiques mais ont le mérite de proposer des combats stables et sans lag, ce qui est le principal pour un jeu où le timing est primordial.

Techniquement, les développeurs ont une fois de plus fait un boulot magnifiques. Les filles n’ont jamais été aussi belles et certains se plairont à contempler leurs formes absolument divines. D’autant que les développeurs ne manquent pas une seule occasion pour un zoom aguicheur ou une pose suggestive. On adore !

Nous avons apprécié ce DOA 5, c’est indéniable. On regrette simplement qu’avec autant d’attente, les développeurs n’aient pas pris la peine de nous pondre quelque chose de plus original. On reste assez sur notre faim, et c’est quelque peu dommage. Malgré tout, le soft devrait figurer au programme de bon nombre de soirées entre amis, à se tataner virtuellement au coin du feu !

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité