July 22, 2018

Final Fantasy X/X-2 HD Remaster

banniere_final_fantasy_x_hd

Je ne suis pas un très grand fan de RPG, loin de là. A vrai dire, mes seules expériences avec des jeux de rôle se résument à la saga des Final Fantasy, aux Elder Scrolls dans un autre style, à Star Wars KOTOR et récemment à South Park : Le Bâton de Vérité, et c’est à peu près tout. Pourtant, comme bon nombre de joueurs, j’ai été marqué par la plupart des épisodes de la saga signée Square Enix. Si j’ai aimé voyager aux côtés de Squall et Linoa dans FF VIII, mon meilleur souvenir reste Final Fantasy X. Tidus, Yuna, Lulu, le monde de Spira. Rah.

Forcément, lorsque Final Fantasy X/X-2 HD Remaster a été annoncé, j’ai été emballé. Certains auraient préféré voir Cloud et son épisode VII – qu’ils se rassurent, ça viendra certainement – mais pas moi. Sérieusement, vous vous rendiez compte que ça fait déjà presque 12 ans que FFX a vu le jour ? Pas moi. Je me souviens encore (attention, souvenir douloureux incoming) de ce jour où j’ai effacé ma sauvegarde de plus de 100 heures de jeu en la confondant avec un replay de PES. Puis en y réfléchissant bien, c’est vrai. Une carte mémoire, allô.

Bref, Square nous propose donc de replonger dans l’aventure, ainsi que dans sa suite, X-2. Une version reliftée qui va venir filer un coup de boost au titre et le rendre quelque peu plus accessible aux nouvelles générations qui seraient passées à côté de ce chef d’oeuvre. Le scénario nous glisse dans la peau de Tidus, une star de l’équipe de blitzball (le sport roi du jeu) des Zanarkand Abes. Un jour, en plein match, la ville est attaquée par Sin, une entité qui rase tout sur son passage et fait disparaître Tidus de la surface de Spira… pour le faire réapparaître 1.000 ans plus tard, dans un monde qui n’a plus grand-chose à voir avec celui qu’il a connu. Spira a été terrassée par Sin qui a détruit une à une les grandes villes. Aujourd’hui, le destin du monde repose sur les Invokeurs, des personnes capables d’invoquer de puissantes chimères, et dont le but est de vaincre Sin. Yuna, l’héroïne du jeu, fait partie de ceux-là.

Le scénario est assez basique de prime abord mais se complexifie réellement d’heure en heure, les relations entre les personnages étant développées à leur paroxysme. Rares ont été les jeux de rôle qui, à mon sens, ont autant imbriqué de relations les unes dans les autres, chacun ayant un rapport précis avec la quasi-totalité de tous les autres personnages. On ne se limite pas une amourette entre deux personnages sur fond de lutte entre le Bien et le Mal, ça va beaucoup plus loin que cela. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Je n’en dis volontairement pas plus pour laisser à celles et ceux qui n’ont pas touché à l’original le plaisir de découvrir tout cela.

Techniquement, le jeu est, comme dit plus haut, bien remasterisée. Cela se ressent particulièrement au niveau des personnages qui ont bénéficié du gros du boulot, les décors étant déjà très beau dans la version originale. Bien évidemment, on n’est pas au niveau d’une production actuelle, mais l’aventure se passe très bien sans qu’on ait l’impression d’être un trip retrogaminmoyen. Le son de la version PSVita que j’ai testé était également excellent, même s’il faut utiliser un casque pour profiter au mieux de tout ça. Certains regretteront l’absence de voix japonaises, ce qui ne m’embête pas le moins du monde perso, mais il fallait tout de même le signaler.

En définitive, ce Final Fantasy X/X-2 HD Remaster est donc un excellent titre, comme on pouvait s’y attendre. La version PSVita permet enfin de faire tourner un peu une console qui manque énormément de jeu, malgré tout ce que ses défenseurs peuvent dire. Un immanquable pour tous ceux qui n’auraient pas encore plongé dans cette aventure. Pour ceux qui l’ont déjà bouclé à l’époque PS2, sachez que le retour à Spira est une fois encore un doux moment.

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité