September 25, 2018

Journey of a Roach

journey-of-a-roach-002Journey of a Roach est un jeu développé par le studio indépendant Koboldgames, qui raconte comment un cafard ayant survécu à l’holocauste nucléaire déclenché par l’homme va vivre une aventure extraordinaire. Ce cafard, nommé Bud, va trouver une fleur qui n’a pas été soufflée, il ne sait pas que cette découverte va l’entraîner das une aventure où un complot des fourmis va être mis au jour. Oui, vous avez bien compris …

Puisque c’est le critère qui intéresse beaucoup de monde (si, si, avouez-le), sachez que la patte graphique de Journey of a Roach est très typée cartoon, avec tous les inconvénients et atouts que cela laisse supposer. Alors, oui, ne vous attendez pas à voir du Killzone, mais le tout ne manque pas de charme, c’est minimaliste, mais aussi très soigné dans son genre, nul doute que certains amateurs de jeux indépendant ou d’univers très marqués y trouveront des motifs de satisfaction.

journey-of-a-roach-001Au niveau du gameplay, le jeu se veut un point and click revisité. Pourquoi revisité ? Tout simplement car il propose de séparer le contrôle du joueur de l’utilisation des objets qui vous entourent. Si les déplacements peuvent se faire via la manette, si vous choisissez le clavier, les interactions se font, de manière classique, à la souris. Alors, oui, chaque type de contrôle a ses faiblesses, avec la manette, les contrôles sont plus agréables, mais les interactions et la gestion de l’inventaire sont assez chaotiques.

Autre point de gameplay, votre héros peut se déplacer sur toutes les surfaces, comme le ferait un vrai cafard, cela amène pas mal de situations intéressantes et même délicates pour certains passages, une bonne idée qui aurait même pu être plus exploitée.

journey-of-a-roach-pc-adventure-daedalic-game-5Le côté cartoon se retrouve également dans les « dialogues » et autres réactions du personnage à ce qui l’entoure. Le tout se fait sous forme de bruits, pas de doublages, donc, mais des onomatopées. Cela se retrouve également lorsque le personnage nous fait comprendre l’objectif qu’il doit atteindre pour poursuivre, amenant parfois une compréhension toute relative de la mission qui nous incombe. C’est un peu comme si l’on nous répondait « devine » lorsque l’on se demande quoi faire à un moment donné, ok, les onomatopées, c’est sympa, rigolo, tout ça. Mais des instructions en langue humaine, c’est pas mal aussi.

L’univers en général a une véritable âme, certains insectes que vous rencontrez possède une personnalité très marquée, ont chacun une histoire qui intéresse, même si la narration n’est pas le point fort du jeu, ce qui est d’autant plus dommageable, avec cette absence de doublages en langue que nous comprenons, pauvres mortels. Les voix des cafards sont impénétrables.

Certaines idées d’énigmes et de casses-têtes sont très bien trouvées, mais le jeu se termine, au final, assez vite, comptez 5 heures si vous souhaitez avancer à un rythme normal, moins si vous vous acharnez. Cela tient au fait qu’il n’y a pas d’occupations annexes à la quête principale, ce qui n’aide pas à rester sur le jeu une fois celui-ci terminé.

Journey of a Roach est un jeu qui a clairement du potentiel. Ses quelques faiblesses sont malheureusement bien trop importantes pour en faire un must-have, mais l’idée de départ est bonne, l’univers est plein de personnalité, la réalisation est tout à fait correcte. Oui, nous vous conseillons cette aventure … mais peut-être à plus petit prix (actuellement 13€, mais surveillez les bons plans Steam).

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité