May 24, 2018

State of Decay

Les zombies ont définitivement la cote. Alors que l’on pensait que la folie allait retomber au bout d’une poignée de mois, les morts-vivants sont désormais omniprésents dans nos divertissements. Récemment, le jeu vidéo a accueilli des titres comme Dead Island Riptide ou le carton The Walking Dead, titre tiré d’une série, tirée elle-même d’un comic book.

C’est d’ailleurs sur le succès de ce dernier qu’on voulu surfer les développeurs de Undead Labs, en proposant une aventure qui n’est pas sans rappeler celle imaginée par Telltale. Dans State of Decay, le joueur contrôle plusieurs personnages livrés à eux-mêmes face à des hordes de zombies, et vont devoir coopérer, cohabiter et s’organiser pour survivre. Ici aussi, le jeu est beaucoup basé sur les relations entre les différents protagonistes et il faudra parvenir à apaiser les tensions afin d’éviter les crises au sein du groupe, etc.

State of Decay propose surtout un excellent système de gestion, véritable nouveauté de ce titre. Les survivants sont en effets regroupés dans un camp de base dans la ville, qu’ils défendent du mieux possible. Il est alors possible d’améliorer les équipements dudit camp, moyennant temps et matériaux. Vous trouvez que les zombies sont un peu trop nombreux aux alentours ? Pourquoi ne pas améliorer votre tour de guet et y positionner votre meilleur tireur pour qu’il les explose avant qu’ils n’approchent.

Vous aurez également la possibilité d’établir des avant-postes dans la ville afin que vous n’ayez pas à retourner à la base entre deux missions pour pouvoir faire le plein de munitions et autres équipements. Car si State of Decay s’inspire de The Walking Dead pour certains aspects, il propose un gameplay radicalement différent. Nous sommes ici en présence d’un jeu à la troisième personne, dans lequel il faudra viser vos ennemis, les frapper avec les objets que vous trouverez (qui a dit Dead Island ?), etc. Pas de QTE à l’horizon, et c’est tant mieux. Le jeu parvient à se créer sa propre identité en reprenant à chacune des licences phare quelques idées qui les caractérisent, tout en incorporant de nouveaux éléments de gameplay excellents.

Au final, il n’y a que la partie technique du soft qui n’est pas vraiment au top. Graphiquement, le titre est loin du niveau des meilleurs softs, mais reste tout de même dans la partie haute des titres disponibles en téléchargement. Les animations sont en revanche trop rigides pour qu’on ait réellement l’impression que tout a été fait pour que le jeu soit au top.

State of Decay reste malgré quelques défauts un excellent titre qui, s’il avait été développé avec un budget plus conséquent, aurait pu se placer parmi les meilleurs jeux mettant en avant des zombies jamais créés. Quoi qu’il en soit, on espère revoir Undead Labs sur d’autres projets ambitieux dans les temps à venir ! En attendant, pour un peu moins de 20 euros, ce serait dommage de passer à côté !

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité