May 21, 2018

Kirby Planet Robobot, le test 3DS

Le début d’été est excellent en termes de sorties du côté de Nintendo. Après nous avoir gratifié d’un excellent Fire Emblem Fates et en attendant le rendez-vous biennal habituel avec Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio, le géant japonais nous propose de plonger dans une nouvelle aventure de notre petit boule rose préférée. Avec Kirby Planet Robobot, on se prépare à faire tourner notre 3DS au bord de la piscine pour quelques heures de plaisir. Test complet. 

Après 5 ans d’existence, la 3DS n’est pas morte et continue d’accueillir les licences exclusives. Après Triple Deluxe, Kirby revient dans une aventure beaucoup plus moderne. Star Land est victime de l’attaque de robots de l’espace qui transforment la faune en étranges ennemis mécaniques. Notre petite boule de chewing-gum va donc devoir sortir de sa sieste pour tenter de bouter les envahisseurs loin d’ici. Un scénario comme toujours très classique, mais qui a ici la particularité de nous faire quelque peu varier l’univers dans lequel on va évoluer. Les environnements sont beaucoup plus industriels et technologiques, ce qui change des habituelles plaines ensoleillées et déserts arides qu’on retrouve dans tous les jeux Nintendo. Les ennemis cultes de la saga sont eux aussi disponibles dans des versions modifiées, comme Whispy Woods qui devient Clanky Woods, mi-arbre mi-robot. Sympa.

Mis à part le cadre de l’aventure, Kirby : Planet Robobot est très proche de son aîné et ne devrait perdre personne en route. On retrouve toutes les transformations introduites dans Triple Deluxe, à commencer par les petits nouveaux, l’Archer et le Cirque, toujours aussi cheatés. Ce nouvel épisode introduit quelques petites choses supplémentaires, comme la possibilité de se changer en Docteur, qui lance des pilules sur ses adversaires et peut faire des expériences occasionnant des dégâts de feu, de glace ou de foudre. Le Psy propose quant à lui des attaques façon PK Thunder de Ness, soit une boule d’électricité à diriger comme bon nous semble. A côté de ça, cet épisode propose également à Kirby de prendre place dans un mecha pour un gameplay radicalement différent. Celui-ci va pouvoir être utilisé pour déplacer des éléments du décor, activer des leviers gigantesques, et ainsi de suite. De même, les transformations classiques s’appliquent également au robot, qui pourra ainsi voir des scies circulaires pousser au bout de ses bras, se transformer en voiture ou en avion pour des niveaux de shoot plutôt sympas, et ainsi de suite.

Si Kirby : Planet Robobot est un jeu assez simple, voire enfantin, quand on le parcourt en ligne droite, il n’en possède pas moins des aspects beaucoup plus complexes, demandant réflexion, logique et un peu de réflexes. Certaines énigmes sont assez techniques et obtenir le 100% ne sera pas la chose la plus simple du monde. Il va falloir tirer profit des différentes transformations, ne pas tout saccager sur son passage pour se servir de certains blocs comme d’un tremplin vers des plateformes situées plus haut, etc. Le jeu utilise par ailleurs magnifique les spécificités 3D de la machine en proposant un gameplay sur 2 plans. Certains passages sont ainsi beaucoup plus simples à lire avec la 3D activée, comme ce mur d’ennemis dans lequel l’un d’eux est situé en arrière-plan par exemple. Du beau boulot !

Précédent «
Suivant »

Créateur et rédacteur en chef du site.
  • facebook
  • twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité