La Cité de Feu, de Kate Mosse

Il y a quelques années, parmi d’autres succès, Kate Mosse ravissait les amateurs de romans historiques avec sa trilogie du Languedoc et plus particulièrement avec le premier tome de celle-ci, Labyrinthe. En ce début d’année, celle que l’on surnomme désormais « la Reine du roman historique » nous revient aux éditions Sonatine avec « La Cité de Feu », le premier tome d’une nouvelle fresque historique. Immersion captivante dans une France déchirée par les Guerres de Religion.

France, 1562. Alors que les tensions entre catholiques et protestants s’exacerbent dans tout l’hexagone, Minou Joubert, fille d’un modeste libraire de Carcassonne, embrasse la vie avec insouciance et enthousiasme. Sûre d’elle et dévouée, elle ne se doute pas qu’un lourd secret est sur le point d’être exhumé et pourrait la mettre, elle et sa famille, en grand danger. Parallèlement, Piet, un jeune huguenot converti, constate avec désolation les violences quotidiennes qui se multiplient dans son pays de cœur. Tous deux vont se retrouver pris au cœur d’un vaste complot lié à la fois à une sainte-relique et à un secret de famille qui aurait dû rester enfoui. Sur les routes de l’Aude et de la Haute-Garonne, leur quête pourrait bien les conduire vers un destin plus grand. Et peut-être plus tragique aussi…

Des contreforts médiévaux de Carcassonne aux hautes-sphères catholiques de Toulouse en passant par les sombres cachots de quelque ancien château accroché au pied des Pyrénées, Kate Mosse promène sa plume dans tout le Midi avec l’aisance et la fluidité dont elle a le secret. Maîtrisant à la perfection le contexte historique dans lequel elle place ses protagonistes, elle mélange avec délice l’Histoire de France à celle, sans majuscule cette fois, de gens ordinaires auxquels il ne faut que quelques pages pour s’attacher. Il en ressort un récit haletant, rythmé et parfaitement maîtrisé où la tension inhérente aux Guerres de Religion se mêle habilement aux sombres complots ourdis depuis les cachots toulousains de l’Inquisition comme depuis les donjons inquiétants qui dominent des villages campagnards aux abois.

Incontestablement, Kate Mosse a su mobiliser tout son talent de conteuse et d’historienne pour faire de « La Cité de Feu » un roman empreint de suspense et de réalisme. Il saura séduire les amateurs de romans historiques comme de thrillers poignants qui, à l’issue des 600 pages que compte le roman, n’auront qu’une seule envie… en découvrir la suite.

La Cité de Feu, un roman de Kate Mosse publié aux Editions Sonatine.

Le site des Editions Sonatine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.