La Quête du Bonheur, et si vous jouiez votre propre vie ?

Récemment, l’éditeur Super Meeple nous est arrivé avec un jeu permettant aux joueurs de jouer la vie dont ils ont toujours rêvé. Et là, on voit déjà vos moues sceptiques penser à l’antique « Destins, le jeu de la vie ». Eh bien non, détrompez-vous, La Quête du Bonheur est beaucoup moins aléatoire et résolument plus moderne ! Allez, débutons notre vie…

La Quête du Bonheur se présente un peu comme un énorme bac-à-sable de la vie dans lequel vous allez pouvoir faire de multiples choses comme mener à bien différents projets, vous trouver un job (et en changer), vous trouver un partenaire (et en changer aussi) et bien d’autres choses encore. Bref, voilà un jeu qui regorge de possibilités mais comme dans la vie, les heures (et les jours) sont comptés et il ne faudra pas trop vous épuiser, faute de quoi vous pourriez mourir d’une belle fracture de stress ! Votre unique but : être le plus heureux à la fin de votre vie partie, voilà un objectif pour le moins louable !

Je serai médecin, collectionneur d’art et philanthrope ! Oh et puis non, plutôt Président de la République, bigame et chanteur de rock !

Mais prenons les choses dans l’ordre. Tout d’abord, la vie (ou plus exactement votre patrimoine génétique) va vous doter d’un talent né qui constituera votre point de départ dans cette folle aventure qu’est la vie elle-même. Celui-ci vous indiquera les ressources de départ avec lesquelles vous allez débuter la partie (comprenez un certain nombre de points d’influence, de créativité et de connaissance) et vous dotera d’une capacité spéciale. Ensuite, il sera déjà temps de faire vos premiers pas (d’adolescent puisque c’est à cette période que débute le jeu) dans la vie. Vous allez donc pouvoir effectuer toute une série d’actions comme jouer (pour gagner en créativité), étudier (pour gagner en connaissance), interagir (pour gagner en influence), faire un petit boulot (pour gagner de l’argent) mais aussi mener un projet ou acheter un objet/faire une activité.

En effectuant une de ces deux dernières actions, vous allez choisir parmi les différentes cartes proposées sur le plateau de jeu et bien que coûteuses, celles-ci vont vous offrir des récompenses immédiates. Collectionner des œuvres d’art, pratiquer les arts martiaux, jouer dans une pièce de théâtre, … dans la Quête du Bonheur, tout (et même plus) devient possible ! D’ailleurs, vous pourrez améliorer les différentes cartes que vous possédez et ainsi, par exemple, passer de l’écriture de poésie sur les murs de toilettes publiques à la publication d’un recueil signé de votre plume voire troquer votre chaloupe contre un luxueux yacht.

Par la suite, une fois l’âge (ingrat) de l’adolescence passé, vous pourrez aussi choisir un métier et un partenaire. Bien sûr, tout cela n’est pas limitatif (oui, même le nombre de partenaires) mais gardez à l’esprit que certains choix engendrent un niveau élevé de stress et que, dans sa (faible) condition, un être humain soumis au stress est beaucoup moins productif.

Être (plus) heureux (que les autres) : le but ultime

Bref, La Quête du Bonheur est avant tout un jeu de placement d’ouvriers dans lequel les ouvriers s’assimilent au temps que l’on a. Les possibilités proposées par le jeu ne sont pas loin d’être infinies et la pléthore de projets, objets, métiers et autres qui sont proposés ne manquera pas de diversifier largement vos parties. Les joueurs seront appelés à effectuer des choix, parfois douloureux, mais ils prendront un réel plaisir à tenter d’engranger un maximum de bonheur à travers leurs différentes activités.

Bien que son thème aurait pu être pu un poil déroutant (ça, c’est sans doute le traumatisme « Destins, le jeu de la vie »), La Quête du Bonheur se révèle un jeu à la fois fluide et efficace. On y vit des vies parfois souvent complètement différentes de celle que l’on mène réellement et la mécanique du jeu, bien qu’un peu simple, se fond bien dans son thème. Le tout est aussi servi par des illustrations réussies, un humour subtilement dosé et par un matériel de qualité.

Enfin, il faut noter que trois extensions sont d’ores et déjà disponibles. Les deux premières reprennent les contenus exclusifs proposés lors de la campagne de financement participatif alors que la troisième s’intitule « Communautés » et vous permettra d’augmenter votre popularité en participant à différents événements. Elle comprend également tout le matériel nécessaire à l’ajout d’un cinquième joueur.

La Quête du Bonheur, un jeu d’Adrian Abela et David Chircop, illustré par Vangelis Bagiartakis et édité par Super Meeple.

Nombre de joueurs : 1 à 4

Âge : dès 12 ans

Durée moyenne d’une partie : 90 minutes

Acheter La Quête du Bonheur : 39,90 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.