La Reine des neiges 2

« Pourquoi Elsa est-elle née avec des pouvoirs magiques ? La jeune fille rêve de l’apprendre, mais la réponse met son royaume en danger. Avec l’aide d’Anna, Kristoff, Olaf et Sven, Elsa entreprend un voyage aussi périlleux qu’extraordinaire. Dans La Reine des neiges, Elsa craignait que ses pouvoirs ne menacent le monde. Dans La Reine des neiges 2, elle espère qu’ils seront assez puissants pour le sauver… »

Il y a six ans sortait La Reine des Neiges et son entêtant « Libérée, délivrée », un cauchemar pour les parents mais un régal pour les plus jeunes. Alors que l’on connait le savoir-faire de Disney pour nous servir du réchauffé dans ses suites, que vaut ce second épisode ? Surgelé ou produit frais ?

*Une précision s’impose, cette critique n’engage que son auteur, un homme de presque 30 ans qui, dans la théorie, n’est pas le public cible de ce film mais néanmoins grand amateur de films d’animation.

Un souffle épique

Les premières minutes du film nous replongent dans l’univers de la Reine des Neiges avec malice et intelligence tout en creusant le passé des parents de nos deux héroïnes, Elsa et Anna. Un passé important qui se révélera être le fil conducteur de ce second opus. Dès les premières images, le savoir-faire visuel du studio nous emporte à nouveau. L’animation est magnifique, variant les effets de lumière et les couleurs avec une certaine dose de magie qui parsèmera l’ensemble du film. Visuellement, il n’y a donc rien à redire, c’est tout simplement somptueux.

Qu’en est-il de l’histoire ? Sans trop en raconter, dans ce second volet, une voix semble appeler Anna pour la mener vers une forêt magique et mystérieuse, source de son passé et de son pouvoir. C’est ainsi que les deux sœurs, accompagnées de Kristoff et de son renne, sans oublier l’indéfinissable bonhomme de neige Olaf, partent pour une aventure qui se révélera légèrement plus sombre que celle du premier volet. Le film se veut plus mature et plus grave, son aventure plus épique, et les thématiques abordées plus puissantes émotionnellement, le tout saupoudré d’une belle dose de magie et de moments créatifs permettant d’étendre son univers. Pour apporter un peu de légèreté, Olaf est toujours présent avec sa touche d’humour mais avec parcimonie cette fois. De ce fait, le personnage est bien moins énervant. Par bien des aspects, La Reine des Neiges 2 est donc supérieur à son prédécesseur.

Une bande originale réchauffée

Malheureusement, c’est au niveau de la musique que le bât blesse. Chaque scène se voit alourdie par une séquence chantée qui, plus d’une fois, ralentit le récit voire même le plombe totalement. Pire encore, la bande originale sent clairement le réchauffé, Disney ayant voulu surfer sur la vague du premier film en cherchant à nous imposer son nouveau « libérée, délivrée ». Preuve en est cette séquence où Elsa s’emploie une fois de plus à faire des vocalises sur la glace. C’est raté de bout en bout empêchant le métrage d’animation de surpasser entièrement le premier volet.

La Reine des Neiges 2 parvient à dépasser son prédécesseur dans les grandes lignes. Plus mature, plus magique, plus épique, plus stylistique, c’est une véritable réussite. Dommage que la bande originale vienne alourdir et plomber le film. Sans être un grand film d’animation, la Reine des Neiges 2 est donc un divertissement rafraîchissant. La franchise reste cependant bien loin encore des hauts standards du film d’animation.

2 Commentaires

  1. Bonjour Matt!
    Personnellement j’ai trouvé la bande originale plus puissante que le 1er, où à part Libérée délivrée j’ai du mal à me souvenir des titres. Alors que là y en a au moins 2 voire 3 qui m’ont vraiment interpelé (je ne connais pas les titres en Français, je vis au Royaume-Uni du coup je l’ai vu en VO): into the unknown, Show Yourself et celle du début qu’ils chantent tous, je me souviens pas du titre pour le coup mais la chanson était bien entrainante.
    Sinon comme toi je l’ai trouvé plus mature, plus magique et plus grand public du coup avec des petits clins d’oeil pour nous (la chanson de Kritoff tournée comme un clip MTV des années 80 par exemple =D )
    Moi j’ai préféré le 2. (Je suis une femme de 34 ans.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.