Une vie dont personne ne se souviendra… Une histoire que vous ne pourrez plus jamais oublier…

Une nuit de 1714, dans un moment de désespoir, une jeune femme avide de liberté scelle un pacte avec le diable. Mais si elle obtient le droit de vivre éternellement, en échange, personne ne pourra jamais plus se rappeler ni son nom ni son visage. La voilà condamnée à traverser les âges comme un fantôme, incapable de raconter son histoire, aussitôt effacée de la mémoire de tous ceux qui croisent sa route.

Ainsi commence une vie extraordinaire, faite de découvertes et d’aventures stupéfiantes, qui la mènent pendant plusieurs siècles de rencontres en rencontres, toujours éphémères, dans plusieurs pays d’Europe d’abord, puis dans le monde entier. Jusqu’au jour où elle pénètre dans une petite librairie à New York : et là, pour la première fois en trois cents ans, l’homme derrière le comptoir la reconnaît. Quelle peut donc bien être la raison de ce miracle ? Est-ce un piège ou un incroyable coup de chance ?

Très vite l’auteure arrive à nous emmener là où elle le souhaite, nous montrant toute la détermination dont peut faire preuve une femme qui se sent acculée, sans pour autant tomber dans le cliché féministe.

Rapidement, nous ressentons une vive admiration pour Addie, qui préfère passer sa vie tantôt de façon bohème, tantôt pleine de doutes sur les choix qui ont dicté sa vie, plutôt que de suivre un chemin familial qui ne lui convient pas. Pas facile d’être immortelle quand personne ne se souvient de nous dès que les yeux se sont détournés …

L’auteure nous fait traverser ces 300 ans avec un rythme de lecture plein de sentiments différents, passant de la compassion à l’admiration pour cette jeune fille, avec toujours une note d’humour très présente. Elle parvient à nous faire trouver le diable drôle et attachant, à qui elle a même donné un prénom, le rendant ainsi plus « humain ». Le fait d’alterner les périodes passées et présentes nous aide à mieux comprendre comment Addie a survécu à travers toutes ces périodes et toute la motivation qu’elle a trouvée pour continuer de vivre dans un monde qui ne se souvient pas d’elle… Enfin, presque pas mais un peu quand même, car elle sera fort surprise de retrouver différentes allusions à sa personnalité à travers les œuvres de différents artistes peintres ou écrivains.

Ce roman se lit d’une traite, avec un attachement progressif vis à vis d’Addie, marqué principalement par le moment où quelqu’un va se souvenir d’elle. A partir de là, on n’a qu’une envie : savoir … savoir si enfin elle va pouvoir aspirer à une fin heureuse ? Savoir si sa malédiction sera bientôt levée ? Savoir si cela est encore un tour du diable ?

La Vie invisible d’Addie Larue, un roman très sympathique à lire sans hésitation.

La vie invisible d’Addie Larue, un roman de Victoria Schwab publié aux éditions Lumen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.