July 16, 2018

L’appel du Coucou, de Robert Galbraith

Vous devez penser qu’il y a erreur en voyant l’image à la une, n’est-ce pas ? Et bien non, très chers lecteurs et lectrices, car pour ceux qui ne seraient pas au courant, Robert Galbraith n’est autre qu’un pseudonyme de … J.K Rowling, si vous ne l’aviez pas reconnue. Et oui, la maman de Harry Potter a tenté de se camoufler, mais elle a été repérée. Et elle est de retour avec un policier, L’appel du Coucou.

59063436_11184430J’ai trouvé le début du livre horriblement cliché. Entre une affaire classée, tout le monde croyant au suicide du superbe et célèbre mannequin Lula Landry, présentée comme instable ; le frère de ladite demoiselle John Bristow refusant de croire à un suicide et qui présente l’affaire à un détective privé, Cormoran Strike. Strike est un homme dont la vie privée et dont les affaires sont au plus bas. Cette affaire pourrait le propulser de nouveau sur le devant de la scène. Avec l’aide d’une nouvelle secrétaire, il va réouvrir cette enquête pour trouver la vérité tant convoitée par John Bristow.

Comme dit, j’ai trouvé tout cela extrêmement cliché au début. C’est du vu, déjà vu et réchauffé à toutes les sauces. Sauf que l’écriture facile de J.K Rowling nous permet de ne pas trop s’attarder sur ce détail. J’ai également eu du mal à discerner les divers personnages entre eux. Je m’emmêlais dans les prénoms, le rôle de tout un chacun, etc. Il faut dire que je n’ai jamais été très doué pour ça.

Mais, au fil des pages, j’ai commencé à mettre toutes les cases à leur place. A différencier les personnages. A comprendre l’intrigue, à me pencher dessus, à noter les indices. Bref, je me suis fait embarqué par l’écriture de Potter’s Mum (dont c’est l’anniversaire à l’heure j’écris ceci, alors si elle me lit … Happy Birthday !) et par l’intrigue qu’elle a ficelée.

Je dois l’admettre, je ne me suis douté de la fin que dans les dernières pages. Et j’avais vu juste ! Donc, d’un côté j’étais déçu de ne pas être très surpris, mais de l’autre j’étais fier. J’avais l’impression d’être un fin limier.

Quoi qu’il en soit, et comme toujours avec cette auteure, on ne peut pas être déçus. Sa plume reste sobre mais efficace, les pages défilent rapidement grâce à des actions s’enchaînant. Un bon livre mais qui me laisse sur un petit goût d’inachevé assez amer malgré tout !

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité