Le Défi de la Reine, LE jeu de société solo

Le mode solo a longtemps été le parent pauvre du jeu de société, d’aucuns n’y voyant qu’une affreuse dénaturation de ce que devait être à leurs yeux l’essence même d’un jeu de société. Pourtant, au fil des années (et de l’ouverture d’esprit des joueurs), le jeu solo a su gagner ses lettres de noblesse et même s’inviter en variante dans de nombreux jeux ayant trusté le haut des chiffres de vente. Pour autant, il existe relativement peu de jeux (en tout cas de jeux ambitieux) qui mettent réellement à l’honneur l’expérience ludique en solo. C’est le défi que s’est lancé le duo Renegade Game Studios et Origames en proposant Le Défi de la Reine, un jeu qui vous placera dans la peau d’une reine mais aussi au milieu d’une arène remplie d’ennemis déterminés…

Vous l’avez su dès que vous avez été en âge de comprendre qu’une couronne allait échoir sur votre tête : la vie de Reine n’est pas une vie ordinaire. Cependant, malgré tous les obstacles que vous vous attendiez à affronter, vous n’aviez jamais imaginé être un jour accusée d’avoir tué votre mère, la Reine du Soleil, et devoir vous battre pour laver votre honneur au cœur de l’Arène du Grand Défi. Le couteau entre les dents mais surtout la rage au ventre, vous êtes bien décidée à défaire vos ennemis et à mettre au jour l’odieux complot ourdi par les traîtres qui voulaient usurper votre trône…

A cœur vaillant ardent, rien d’impossible

Dans le Défi de la Reine, le joueur incarne donc Maia Cœur-Ardent, la reine déchue des Antédragons. Son objectif sera de vaincre huit ennemis dans l’arène avant de rendre son dernier souffle et pour ce faire, sa meilleure arme sera un beau panel de dés. En effet, le jeu se déroule en une succession de manches lors desquelles le joueur aura d’abord une minute pour lancer une salade de dés à répétition en vue de réaliser la meilleure série possible. Le but : pouvoir allouer la juste combinaison de dés à chacun des six ennemis présents dans l’arène pour lui infliger une blessure.

Expliqué comme ça, le jeu semble simple et il l’est mais attention, il n’est pas pour autant dénué d’intérêt, loin de là. Déjà, beaucoup d’ennemis viennent avec une capacité particulière qui influencera le nombre ou le type de dés qu’on tentera de leur allouer. Ensuite, faire face à six ennemis à la fois, c’est tout un défi et ça se ressent. Pendant la minute qui nous est octroyée pour tenter d’obtenir des jets de dés favorables (et c’est court une minute), on lance frénétiquement les dés (en tout cas ceux que l’on peut lancer) tout en essayant d’avoir un œil sur nos ennemis pour en blesser un maximum. Ce n’est pas si simple et faites-vous une raison, vous n’éviterez pas les blessures. Mais qu’à cela ne tienne, ces blessures renforceront votre détermination en vous octroyant des dés de couleur, souvent indispensables pour battre les ennemis les plus coriaces.

Au-delà de cette mécanique bien huilée, il faut aussi noter que Le Défi de la Reine est doté de six modules optionnels et combinables à volonté qui peuvent venir s’ajouter aux règles de base. Certains, comme l’appui d’un dragon ou le fait de puiser sa force dans les légendes de son peuple, aideront Maia Cœur-Ardent dans sa quête. En revanche, d’autres, comme l’irruption de chars dans l’arène ou l’entrée en jeu des conspirateurs qui cherchent à lui nuire, lui compliqueront la tâche.

Petit jeu solo deviendra grand

Nous le disions en préambule, le mode de jeu solo a souvent été le parent pauvre du jeu de société mais tout doucement, les lignes se sont mises à bouger et l’apport d’un jeu comme Le Défi de la Reine constitue justement un vent de fraîcheur bienvenu et surtout capable d’offrir aux jeux en solitaire toute l’attention qu’ils méritent. En proposant un jeu très soigné, intéressant et pourvu de la nervosité que l’on est en droit d’attendre d’un jeu se déroulant dans une arène, le duo Renegade Game Studios et Origames réussit brillamment son entrée dans la gamme des jeux solo.

En plus d’une mécanique sympathique (et addictive), Le Défi de la Reine brille par la diversité qu’il est capable d’apporter aux parties grâce aux nombreux modules optionnels. Il faut dire que la diversité a souvent été le point noir des jeux solo car en l’absence d’adversaire physique, certains jeux pouvaient se révéler (très) répétitifs. Ce n’est absolument pas le cas dans Le Défi de la Reine et ça le place immédiatement dans les meilleurs jeux de sa catégorie. De plus, ces modules permettent de doser habilement la difficulté souhaitée et augmentent conséquemment la durée de vie du jeu. Enfin, le petit plus est qu’un soin particulier a été apporté au thème du jeu qui se retrouve contextualisé dans une nouvelle fournie dans la boîte. A l’image de ce qui avait été fait dans Le Renard des Bois Duo, Renegade Game Studios et Origames prennent ici aussi le soin d’immerger narrativement le joueur dans l’ambiance du jeu avant de le lancer dans la partie. Ce n’était pas indispensable mais ça reste très agréable…

Alors, prêt à laver votre nom et à défendre votre honneur ?

Le Défi de la Reine, un jeu solo de Kane Klenko, illustré par Matthew Dobrich et édité par Renegade Game Studios et Origames.

Nombre de joueurs : 1

Âge : dès 10 ans

Durée moyenne d’une partie : 30 à 45 minutes

Acheter Le Défi de la Reine : 26,90 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.