May 22, 2018

Le dictionnaire amoureux du journalisme de Serge July

Serge July, journaliste né en 1942, cofondateur de Libération qu’il a dirigé entre 1973 et 2006, nous offre un témoignage presquobjectif (brevet déposé) de l’histoire des médias, et surtout du journalisme papier. Des canards quoi. Le tout sous forme de dictionnaire. De A à Z. Forme ludique et pratique, dans laquelle on retrouve beaucoup de portraits. Ce qui me permet de souligner que mon petit favori, mentor qui m’a guidé à travers les obstacles, est présent à la lettre C, aux côtés d’Albert Camus. François Cavanna, fondateur de Hara-Kiri et de Charlie Hebdo, est bien là.

De nombreux portraits, mais pas que. On apprend notamment que la défiance envers les médias et les journalistes circule dans les us et coutumes depuis toujours. Mitterrand et Sarkozy ont traité ces derniers de « chiens », alors que Chateaubriand les gerbait déjà. Alors oui, c’est plutôt bâtard comme pensée. Mais on ne peut pas dire que les journalistes n’ont rien à se reprocher. Sans retracer toutes les périodes de l’histoire, il suffit de prendre quelques extraits des chapitres « bidonnage & cie » et « bourrage de crâne » pour s’en rendre compte.

serge july

Et l’un des passages les plus flagrants concerne la Première Guerre mondiale, durant laquelle les journalistes racontaient la vie dans les tranchées, sur le front, sans jamais y avoir posé un pied. Racontaient la guerre sans la connaître. Inventaient chaque jour le contenu de leurs articles. Et il ne faut pas croire que cela s’est arrêté là. Des impostures se sont produites régulièrement, tout au long du XXe siècle, et peut-être même ces dernières années. Une des dernières en date : le prétexte de Bush pour aller faire la guerre en Irak, avec une soi-disant présence d’armes de destruction massive. Toute la presse américaine s’est faite bernée, a relayé cette fausse info. Un désastre pour la crédibilité des médias.

Le manque de crédibilité des journalistes aux yeux du peuple. Un thème parmi beaucoup d’autres. A découvrir dans cet excellent ouvrage. Un livre vraiment prenant, duquel il est difficile de se détacher.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité