Les Demeures de l’Epouvante, une seconde version enrichie d’extensions !

Il y a peu, nous vous plongions avec délectation dans l’indicible horreur lovecraftienne grâce à l’excellent Horreur à Arkham. Après des mois de cris d’effroi et de terreurs nocturnes, nous avons ressenti un petit manque pour nos amis Shoggoth, Azatoth et autre Cthulhu. Du coup, nous avons remis le couvert et avons décidé de visiter les plus angoissantes demeures d’Innsmouth et de Dunwich. Et si vous nous accompagniez dans ce délicieux cauchemar ?

Début du XXème siècle. Du cossu Manoir des Vanderbilt aux ruelles portuaires et mal famées d’Innsmouth en passant par la Colline au Pendu, dont le cimetière est le théâtre d’étranges disparitions, tout en ces lieux est empreint d’une aura de mystère. Vous en avez désormais la certitude, d’étranges créatures se tapissent dans l’ombre, prêtes à fondre sur vous comme sur les braves gens qui vivent ici. Animées par des rituels occultes toujours plus puissants, elles n’aspirent qu’à une chose : faire déferler sur le monde l’horreur dont elles sont le reflet. Pour déjouer leurs plans et sauver Arkham et ses environs d’une fin sinistre, il vous faudra autant de courage que de perspicacité car c’est en résolvant les mystères de leur apparition que vous parviendrez à les renvoyer dans les enfers dont elles sont issues. Au péril de votre vie…

Toc Toc. On mange ou en se venge ? Ben, on se venge…

Les Demeures de l’Epouvante est donc un jeu coopératif inspiré de l’univers Lovecraftien. Les différents joueurs y incarnent des investigateurs dont le rôle est de lever le voile sur un mystère avant de succomber aux attaques répétées des créatures abjectes qui peuplent ces lieux maudits. Il se présente donc sous la forme de scénarios (la boîte de base en contient quatre) qui inviteront les joueurs à explorer des lieux toujours plus effrayants. En effet, ici, les joueurs dévoilent de nouvelles tuiles Lieu au gré de leurs pérégrinations et sur chacune d’elle, une multitude d’actions possibles s’offrent à eux. Allez-vous préférer fouiller ce vieux meuble en quête de secrets de famille, aller voir à la fenêtre quelle est cette ombre qui rôde ou ouvrir la porte à la volée pour découvrir qui se cache derrière le souffle rauque que l’on entend ? Pour information, partir en hurlant et en agitant les bras n’est pas une option proposée par le jeu. Il faut le savoir…

Bref, se lancer dans les Demeures de l’Epouvante, c’est plonger dans l’horreur (et penser à se faire psychanalyser parce qu’on a aimé ça). En effet, le jeu se veut particulièrement immersif et tout commence par des règles très facilement assimilables. En quelques minutes, les principes fondamentaux du jeu sont acquis et cela évite des allers-retours incessants vers le livret de règles qui auraient pu nous sortir de notre angoisse et de notre folie naissante. C’aurait été dommage.

Notre tablette, un Grand Ancien comme un autre

Mais bien évidemment, l’immersion dans le jeu n’est pas due à la seule compréhension rapide des règles. Les illustrations des tuiles Lieu comme des différentes (et nombreuses) cartes y jouent également un rôle considérable. Celles-ci respectent parfaitement l’esprit tordu sombre et angoissé que H.P. Lovecraft a insufflé dans ses œuvres. Cela dit, c’est véritablement grâce aux scénarios et à leur côté narratif que le jeu prend les contours d’un chef-d’oeuvre. Chacun des scénarios auxquels vous vous confronterez est en effet savamment orchestré et on sent le travail de précision réalisé par les auteurs sur ce point.

De plus, s’ils nous accrochent à ce point, c’est aussi grâce à l’application qui se charge de tout le côté narratif. Eh oui, pour jouer aux Demeures de l’Epouvante, il vous faudra recourir à une application. Bien plus qu’un simple apport ou soutien, celle-ci reprend le rôle du Maître du Jeu qui était initialement dévolu à un des joueurs (dans la première version du jeu). Déjà, elle facilite grandement la mise en place en accompagnant les joueurs étape par étape. Ensuite, et surtout, elle donne réellement vie au jeu. En effet, dès l’entame du scénario, elle vous narrera le contexte du mystère auquel vous allez être confrontés et tout au long de la partie, elle décrira, dans un style littéraire irréprochable, les différents événements qui surviendront, les résultats de vos actions, les déplacements et les attaques des créatures… Bref, elle transformera votre partie en conte horrifique dont vous êtes le héros (ou la victime, c’est selon).

Le petit plus, la présence de figurines (24 monstres et 8 investigateurs) qui donnent du relief à votre partie. Contrairement à Horreur à Arkham, les joueurs auront ici le plaisir de faire évoluer les figurines sur les lieux qu’ils explorent et sans conteste, cela ajoute (encore une fois) un peu plus de réalisme au scénario.

Pour encore plus de fun peur

Nous le disions, la boîte de base contient quatre scénarios. Certains diront que c’est peu mais il faut tout de même souligner que ces quatre scénarios représentent entre 10 à 15 heures de jeu (et ça, c’est en comptant que vous les réussissiez tous du premier coup, ce qui n’arrivera pas, faites-nous confiance). Après, il faut bien avouer qu’une fois qu’on a goûté à l’angoisse transpirationnelle du jeu, il est difficile de s’en détacher. Et ça tombe bien car pour poursuivre vos séjours horrifiques dans l’ambiance très Halloween d’Arkham et de ses environs, Fantasy Flight Games propose plusieurs extensions.

Parmi celles-ci, quatre sont déjà disponibles et apportent chacune leur lot de nouveaux scénarios, investigateurs, cartes, objets, monstres et bien entendu les figurines qui y sont associées. Le petit plus, la sortie prochaine d’une cinquième extension, le Sentier du Serpent, qui vous fera quitter le confort du Massachussetts pour l’enfer vert de la jungle amazonienne. Au programme : des temples truffés de pièges, des idoles maudites, un dieu serpent belliqueux, … bref, ça va frissonner dans les tentes Quechua !

Les Demeures de l’Epouvante – seconde édition, un jeu de Nikki Valens édité par Fantasy Flight Games et distribué par Asmodée.

Nombre de joueurs : 1 à 5

Âge : dès 14 ans

Durée moyenne d’une partie : dépend du scénario choisi mais au minimum 1h30 et parfois souvent beaucoup plus

Acheter Les Demeures de l’Epouvante – seconde édition : 89,95 €

Acheter l’extension Par delà le Seuil : 26,95 €

Acheter l’extension Les Rues d’Arkham : 53,90 €

Acheter l’extension Le Sanctuaire du Crépuscule : 26,95 €

Acheter l’extension Effroyables Excursions : 53, 90 €

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.