April 27, 2018

Les faux plis de l’amour, de Katherine Heiny

Avec « Les faux plis de l’amour », paru aux éditions JC Lattès, Katherine Heiny nous entraîne dans le tumultueux quotidien d’une famille new-yorkaise.

Graham Cavanaugh, désormais flirtant avec la soixantaine, semble traverser la vie avec flegme et détachement. Qu’il s’agisse de son divorce avec sa première épouse Elspeth, qu’il juge rigide et glaciale sans pour autant pouvoir l’oublier, de son mariage avec Audra, la très énergique et hypersociale ex-maîtresse et nouvelle épouse, ou même de la naissance de son fils Matthew, dont il dit pudiquement qu’il a besoin d’attentions particulières, Graham apparaît plus comme spectateur qu’acteur de sa propre vie. Il se montre prisonnier d’un quotidien qu’il n’a pas choisi mais dont il s’accommode, un quotidien encombré de va-et-vient incessants au cœur de son appartement, de bavardages inutiles et d’obligations sociales qu’il ne remplit qu’à contre-cœur.

Les faux plis de l’amour est un roman quelque peu déroutant. Il se construit plus comme une pièce de théâtre où des personnages toujours plus hauts en couleur se succèderaient sur la scène pour quelques minutes de prestation avant de disparaître dans les coulisses. Du débarquement de Papa Stan et de son horrible chien aux parents d’élèves névrosés en passant par les très asociaux membres du club d’origami, Katherine Heiny se livre à un exercice frénétique, presque vertigineux. Ce n’est qu’au fil des pages qu’on découvre le dénominateur commun à toutes les scénettes qui s’enchaînent : l’amour. Il y est question de ce que l’on peut endurer pour lui, de celui auquel on a tourné le dos et aussi de tous les sacrifices qu’on réalise sans même s’en rendre compte pour voir l’étincelle s’allumer dans les yeux de ceux qui comptent. Il y est question d’amour paternel, d’amour blessé, d’amour dans l’amitié, bref, il y est question d’amour et Katherine Heiny semble s’y connaître car sous des faux-dehors de roman léger, elle nous livre ce qui ressemble fort à un plaidoyer.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité