May 25, 2018

Les sorties ciné da la semaine du mercredi 17 décembre

C’est l’heure de votre rendez-vous hebdo avec Conso-Mag pour les sorties ciné ! Cette semaine, c’est la comédie qui prime à l’écran. Que ce soit avec le retour d’un classique du genre (Dumb & Dumber De), le spin-off du film d’animation Madagascar (Les Pingouins de Madagascar) ou une nouveauté de notre côté de l’Océan Atlantique (La Famille Bélier), la tendance est à la rigolade décontractée. Et pour ceux qui ne sont pas d’humeur à rire, il y a Le Septième fils.

Une prophétie, une reine maléfique, et le septième fils d’un septième fils… Avec Le Septième fils, vous allez pouvoir suivre l’aventure d’un jeune guerrier héroïque (incarné par Ben Barnes) dans le monde fantastique qui est le sien (et quand je dis fantastique, je ne veux pas dire génial, je veux dire un monde dans lequel les contes et légendes ne sont pas des histoires que l’on se raconte pour se faire peur, mais bien des faits réels). Entraîné par son mentor (le fabuleux Jeff Bridges), l’ex-fermier innocent va devoir apprendre à maîtriser ses pouvoirs pour combattre les monstres et autres forces obscures d’une puissante reine (interprétée par Julianne Moore) qui cherche à plonger le royaume dans les ténèbres. L’acteur Ben Barnes est un connaisseur du monde fantastique, il a incarné à deux reprises le Prince Caspian dans Le Monde de Narnia. Il reste donc dans son élément (même si l’on a également pu l’apprécier dans Killing Bono). Cette aventure marque aussi les retrouvailles entre Jeff Bridges et Julianne Moore qui partageait l’affiche de The Big Lebowski en 1998. Produit par les producteurs de 300 : la naissance d’un empire et de Godzilla, le film devrait vous en mettre plein la vue.

Avoir une voix exceptionnelle dans une famille de sourds, c’est un comble. C’est le comble de La Famille Bélier, la comédie française de la semaine. Paula est adolescente et elle a un don. Elle chante. Mais ça, personne ne le savait puisque toute sa famille est sourde, sauf elle. Quand un professeur découvre son talent et lui propose d’aller dans une école à Paris, c’est une opportunité de rêve pour la jeune fille, et une décision difficile aussi. Car partir à Paris, c’est laisser seuls derrière elle son père, sa mère et son frère. Et sans Paula, qui va faire l’interprète ? C’est Louane Emera, elle-même chanteuse révélée par The Voice en 2013, qui a été choisie pour incarner le personnage attachant et comique de Paula. Il s’agit de son premier rôle au cinéma. Pour le reste du casting, on retrouve l’humoriste belge François Damiens (célèbre farceur connu aussi au cinéma pour ses rôles dans l’Arnacoeur et La Délicatesse) dans le rôle du père sourd et Éric Elmosnino (vu dans Gainsbourg : vie héroïque, Télé gaucho ou plus récemment dans A coup sûr) dans le rôle du professeur de musique. Le film est signé Éric Lartigau, le réalisateur de Prête-moi ta main, L’homme qui voulait vivre sa vie et Les Infidèles.

Pour encore plus de comédie, Dreamworks nous livre son petit dernier : Les Pingouins de Madagascar, le spin-off du film d’animation à succès Madagascar. Les pingouins ont donc cette fois droit à leur propre histoire, celle de leur vie secrète d’espions. Voilà donc nos quatre pingouins (Skipper/Commandant, Kowalski, Rico et Private/Soldat) quittant leur banquise pour une nouvelle mission : débarrasser la planète d’une espèce de pieuvre terroriste dénommée Docteur Octavius. Et pour réussir à protéger les animaux de ce fou, ils vont devoir faire équipe avec Le Vent du Nord (North Wind), un commando d’élite secret mené par un husky très sérieux. La coopération entre les deux groupes d’agents secrets s’annonce pleine de péripéties… Cette parodie de film d’espionnage à la James Bond a été réalisée par John J. Smith (le réalisateur de Bee movie – drôle d’abeille) et Éric Darnell (le réalisateur de Fourmiz et de Madagascar 1, 2 et 3). Préparez-vous à un manque de sérieux total et à une aventure hilarante ! (Pour les véritables fans des pingouins de Madagascar, sachez qu’il existe une série animée consacrée exclusivement à ces personnages !)

La sortie la plus attendue cette semaine reste néanmoins celle de la suite du cultissime Dumb et Dumber, j’ai nommé bien sûr Dumb & Dumber De. On reprend les mêmes (les frères Farrelly à la réalisation, Jim Carrey et Jeff Daniels pour incarner les deux anti-héros) et on recommence, en pire (ou mieux, c’est selon). Nous sommes 20 ans après les premières aventures de nos deux crétins inséparables et ils sont sans aucun doute toujours aussi atteints. Lloyd a d’ailleurs passé toutes ces années dans un hôpital psychiatrique… pour faire une bonne grosse blague à son pote de toujours Harry. Quel dévouement à l’humour ! L’élément déclencheur de leurs nouvelles aventures improbables, c’est la découverte (via une carte postale datant de 1991) de l’existence de la fille d’Harry. Les deux dingues partent alors à sa recherche, en traumatisant plus d’un sur leur passage. Les bonus : en tant que fan invétérée, Jennifer Lawrence fait une brève apparition dans le film, et côté musique, on retrouve le célèbre groupe Empire of the Sun dans la bande originale du film. Enjoy !

Beaucoup d’humour cette semaine donc. Mais, après tout, qui n’aime pas rire ?

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité